Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 février 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Une vingtaine de personnes discutent d’agriculture urbaine à Saint-Narcisse

Agriculture urbaine

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Une vingtaine de citoyens ont répondu à l'invitation.

Une vingtaine de citoyens de Saint-Narcisse-de-Rimouski ont accepté l’invitation de participer à une consultation, mardi soir, dans la démarche d’élaboration d’un plan d’agriculture urbaine pour la MRC de Rimouski-Neigette.

:L’agente de projet pour COSMOSS Rimouski-Neigette, Sophie Lajoie, a amorcé une série de rencontres dans toutes les municipalités de la MRC en décembre dernier. « Les objectifs de ces rencontres sont de construire le portrait agroalimentaire de la MRC, identifier les forces, faiblesses, opportunités et menaces de chaque municipalité et partager des idées pour un plan d’action en agriculture urbaine », indique-t-elle.

En début de rencontre, Mme Lajoie a expliqué en quoi consiste l’agriculture urbaine. « C’est un mouvement citoyen bénéfique pour la santé physique et la santé mentale qui prend plusieurs formes comme l’élevage de petits animaux ou des jardins communautaires. C’est une bonne façon de briser l’isolement et de faire de l’éducation », souligne-t-elle.

Sophie Lajoie

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Sophie Lajoie

Taylor Olsen

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Taylor Olsen

Par la suite, le coordonnateur au développement de la zone agricole à la MRC Rimouski-Neigette, Taylor Olsen, a présenté le portrait de l’agriculture dans la municipalité, car les initiateurs de la démarche en agriculture urbaine souhaitent travailler en soutien à l’agriculture déjà présente. « À Saint-Narcisse, la production laitière est à la base de l’agriculture, mais il y a aussi des entreprises bovines, porcines, acéricoles et maraîchères. Le MAPAQ dénombre 19 entreprises agricoles générant des revenus de 5,3 M $. La valeur foncière imposable de ses entreprises est de 21,2 M$, soit 13 % de la valeur foncière totale de la municipalité qui est de 162,9 M$. Quelques entreprises effectuent de la transformation alimentaire. On compte aussi un marché public et une entreprise qui offre des paniers de légumes (Aliments Symbiose) ainsi que deux entreprises de restauration », mentionne-t-il.

M. Olsen remarque aussi quelques initiatives intéressantes déjà en place comme un verger communautaire libre-service et un potager près de l’école mettant à contribution les élèves. « Il y a un potentiel de développement important pour l’agriculture urbaine. Beaucoup de terrains municipaux sont disponibles ».

Les participants ont ensuite été divisés en trois groupes pour discuter des défis et des forces de la municipalité.

Il reste deux consultations citoyennes à venir le 11 février à Saint-Marcellin et le 19 février à Rimouski. Par la suite, une compilation sera effectuée en 2019 pour orienter le plan d’action qui devrait être présenté en juin et déboucher sur la mise en place de projets intéressants dans toutes les municipalités.

La MRC octroie un montant de 34 800 $ à COSMOSS pour superviser l’exercice. Cette aide vient du Programme d’appui au développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire en région du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média