Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 février 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Cathédrale de Rimouski : le projet de transformation déçoit

Jean-Charles Lechasseur

©Archives - L'Avantage Rimouski

Un des quatre marguilliers de la paroisse Saint-Germain, Jean-Charles Lechasseur.

Un marguillier de la paroisse Saint-Germain, Jean-Charles Lechasseur, se dit déçu de la proposition de transformation de la cathédrale de Rimouski par Mgr Denis Grondin, estimant qu'il s'agit d'un leurre.

Réagissant à chaud aux décisions annoncées par l’Archevêque du diocèse de Rimouski en conférence de presse hier (mercredi), M. Lechasseur, qui s’était rendu à l’événement avec un autre marguillier de la paroisse, Albert Carré, s’est dit déçu de ce qu’il a entendu : « On peut comprendre que la volonté de l’Archevêché est de maintenir la cathédrale dans une vocation religieuse, mais ça va être cosmétique. C’est un leurre, car on présente ici une préservation du patrimoine bâti extérieur, mais à l’intérieur, on va faire de quoi de beau, mais il n’y aura pas de préservation réelle de la qualité, du style, de la valeur, de l’orgue, de l’espace. »

M. Lechasseur ajoute que la Fabrique avait toutefois une proposition intéressante qui aurait respecté trois volets, cultuel, communautaire et culturel : « Aujourd’hui on est capable de créer des espaces conviviaux sans tout briser ou abîmer. Mais là, on fait intervenir une détérioration de la préservation religieuse du patrimoine bâti, on va mettre des cubes, la Ville va mettre le kiosque d’information touristique à l’intérieur. C’est ce qu’on entend dire. On va perdre, pour une bonne part, l’orgue aussi. On dit qu’il va être là, dans le coin, comme la cathèdre (le siège de l’Évêque) va être là. Mais il n’y aura pas de réelle pratique religieuse dans cet édifice-là, qu’on qualifie encore de cathédrale. »

Lors de la conférence, Mgr Grondin a laissé entendre que l’espace dédié au culte dans la cathédrale pourrait rapetisser de 800 places actuellement à 250 places, rapprochant les portes du chœur pour laisser la place à d’autres projets, conformément à sa volonté de transformation de la cathédrale.

Dissolution de la Fabrique

Une des 12 recommandations de Mgr Pelchat à l’Archevêché est de procéder à une dissolution de la paroisse de la fabrique Saint-Germain, « en temps opportun », a-t-il précisé. « J’ai recommandé la dissolution de la fabrique Saint-Germain pour confier la cathédrale à une nouvelle corporation chargée d’en assurer la gestion dans l’attente d’un projet viable. Il m’a semblé qu’il fallait créer un nouveau cadre juridique permettant d’assurer une gestion plus fluide du projet de revitalisation de la cathédrale. »

Mgr Pelchat, lors de son analyse du dossier en tant que médiateur mandaté par l’Archevêché, a affirmé avoir constaté que la structure mise en place n’est pas opérante ni efficace. « Ceci ne doit pas être interprété comme un jugement négatif porté sur le difficile travail des marguilliers actuels et sur leurs efforts pour maintenir la cathédrale en état », a-t-il précisé. Cette recommandation n’a pas fait partie des décisions annoncées hier par Mgr Grondin.

M. Lechasseur affirme que lors du processus de médiation, la Fabrique Saint-Germain n’a été que « symboliquement » consultée : « On n’a jamais eu de lien avec l’évêque pour ce qui a été annoncé aujourd’hui. On n’a jamais été la priorité et on ne le sera jamais. C’est pire parce qu’on se fait vraiment déposséder, on nous a même empêchés d’avoir un président. On est là pour défendre une communauté religieuse, des paroissiens. Où est l’intérêt des paroissiens actuellement ? Il n’y en a plus. On avait des registres, ils nous les ont enlevés. On nous dit qu’on avait 50 paroissiens. Mais a-t-on vraiment travaillé pour maintenir le fait religieux ? Pas du tout. »

Les marguilliers présents ont convenu de prendre le temps de réfléchir aux déclarations de Mgr Grondin et de revenir un peu plus tard sur le sujet lors d'une éventuelle conférence de presse.

Commentaires

7 février 2019

Benoit Fortin

On rit du monde , et mène le dossier a la couleur de l'Évêché, Et ce n'est qu'après 4 ans que Mgr prend parole et n'a pas été présent pour mené a bien ce dossier. On n'avais pas a déménage à Saint-Pie X. au contraire Fermer Saint-Pie X et conserver la Cathédrale... L' Évêché se moque de la population, Et la Ville n'as pas à investir dans un tel projet, Elle en as assez des projets qui impact nos portefeuille.

8 février 2019

Julienne Ross

Fermer St pie x.........

8 février 2019

Jean bélanger

Je ne peux pas croire qu'un groupe de personnes intelligentes ne peuvent pas arriver à une solution pour garder à la cathédrale sa vocation religieuse. On aurait pu à mon avis conserver la paroisse Saint-Germain et plutôt fermer Pie-dix. Si on doit garder une église c'est la cathédrale qu'il faut à tout prix conservée, conserver son intérieure son style gotique et son orgue.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média