Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

09 février 2019

Réal-Jean Couture - rjcouture2018@gmail.com

Pas important vers les séries chez l’Océanic

Au moins 10 joueurs ne seront pas de retour la saison prochaine.

Serge Beausoleil

©Sylvie Brisson - L'Avantage Rimouski

Le dernier quart de la saison, amorcé depuis mercredi, de même que les séries devront amener bien des réponses aux questionnements de Serge Beausoleil (photo).

N.D.L.R. – Serge Beausoleil, entraîneur-chef de l’Océanic de Rimouski pour une 8e saison de suite, se prête, comme après le 1er quart et le 2e quart de la saison, au jeu des questions / réponses avec l’AVANTAGE et L’AVANTAGE EN LIGNE. Voici la 3e partie de cet exercice, au terme du 3e quart de la saison. On y verra à quel point la proximité des séries est dans les conversations.

Considérant l’importance des unités spéciales en séries, aurez-vous le temps de rafistoler votre avantage numérique d’ici là ?

« Je ne suis pas sûr que ‘rafistoler’ soit un beau mot. On est quand même dans le circuit à .5 de la tête. – sauf que l’équipe est en bas de 30 % après avoir déjà été à 37 %  plus tôt cette saison et combien de fois en fin de semaine l’équipe a joué avec 2 hommes en plus, mais sans marquer – Ce sont des aspects qu’il nous reste à travailler encore... »

Nouveaux joueurs - Océanic

©Sylvie Brisson - L'Avantage Rimouski

Qui de D'Arttagnan Joly, Tristan Bérubé et Jeffrey Durocher, les trois dernières acquisitions de l'Océanic, seront de retour l'an prochain ? Les trois ?

« Dernièrement, avec 3 buts en 5 avantages numériques, nous avons gagné en raison de cet avantage. Et en fin de semaine, on a gagné en raison de notre tenue à 5 contre 5, mais les unités spéciales n’ont pas tranché le débat parce qu’on n’a rien donné d’un bord, ni créé de l’autre bord. C’est nul. En désavantage numérique, on a marqué 2 filets contre Québec et ça, c’est encore les unités spéciales et à 5 contre 5, on a fait de très belles choses aussi. Quant à rafistoler comme tu dis, je sens la baisse de régime, mais on sent aussi que les autres équipes ont stabilisé leur système, leur efficacité et il faut tenir compte de ça aussi. Sherbrooke avait le 2e avantage numérique en début d’année et se retrouve avec 25 % dans le moment. »

Jusqu’à quel point le dernier quart de la saison t’aide à te préparer à certaines grandes décisions pour la saison prochaine, à savoir lesquels des 10 joueurs de 19 ans de cette année vont revenir la saison prochaine ?

« Quant à moi, à chaque fois que les gars mettent les lames sur la glace, c’est important. Chez les 20 ans, on cherche des gars qui ont de belles attitudes, comprennent la game, qui sont tatoués, qui ont une éthique de travail qui est vraiment passionnée et dans nos 10 gars de 19 ans, ça ressemble pas mal à ça dans la plupart des joueurs. C’est très solide. »

Ce sera compliqué comme décision(s) ?

Ce sera compliqué ? On va étudier la stratégie à adopter. Est-ce qu’on va faire nos choix en premier ? Est-ce qu’on va écouter le marché ? En ce moment, je persiste à croire qu’on a encore une très très bonne équipe la saison prochaine avec Lafrenière et Zavgorodniy à l’attaque et on aura une défensive qu’on n’aura pas à rafistoler. Il va y avoir encore de très beaux enjeux pour notre défensive. On regarde Isaac Béliveau qui est venu jouer avec nous en fin de semaine, Jacob Bernard qui est avec la meilleure équipe Midget AAA. C’est de la profondeur qu’on a et ce sont des gars qui vont venir jouer des rôles. On a assurément un nouvel Européen qui va entrer aussi l’an prochain. Il y a bien des choses intéressantes pour l’an prochain.

Océanic de Rimouski

©Océanic - FolioPhoto

Il va sans dire que Serge Beausoleil a de gros enjeux face à la suite des choses. Mais il des adjoints pour l'aider dans ses réflexions.

Qu’en est-il du possible règlement permettant de ne plus compter les gardiens chez les joueurs de 20 ans, ce qui te permettrait de garder Tristan Bérubé plus trois joueurs de 20 ans ?

« On en a parlé l’an passé, mais c’est tombé lettre morte. Je vais voir la suite. C’est certain que ce serait une avenue extrêmement intéressante. Tristan a une excellente valeur dans le circuit. Dans le moment, il est chez nous et je l’adore. C’est un gars avec une attitude impeccable. »

Je perçois que tu es dans une position compliquée.

Comme tu vois, nous aurons des décisions à prendre. Oui, le dernier quart de saison va servir à continuer à évaluer tout ça, mais ce qui fait foi de tout, c’est vraiment qui va se démarquer dans les séries éliminatoires en fonction de l’équipe. Pas juste en fonction des points. »

Considérant que l’équipe n’a pas été plus loin que la 1re ronde des séries dans les trois dernières saisons, jusqu’à quel point ce dernier quart de saison et la préparation vers les séries éliminatoires, c’est capital pour Serge Beausoleil ?

« Ça l’est depuis le jour 1 de la présente saison. Je crois beaucoup en notre équipe. Nous sommes dans une conférence qui est très très difficile, très assassine. Correct. Je crois en notre équipe et je m’évertue à convaincre les joueurs de croire en leur équipe aussi. Pour répondre à ta question bien franchement, les trois dernières années sont intéressantes. Bien sûr que l’an dernier, on s’est incliné en 7e match. J’aurais aimé qu’on puisse passer à la ronde suivante. Mais tu regardes où est Moncton en ce moment, tu regardes où est Québec qui est au même cycle que nous – il était à la Coupe Memorial en même temps que nous – je pense qu’on est en avance là-dessus et on ne souffre pas trop de la comparaison et je pense que cette année, il faut faire un bon bout de chemin dans les séries. Nos attentes sont très élevées. Les gars (joueurs) le savent. Mais c’est plus en confiance qu’on veut travailler qu’en mettant de la pression sur nos joueurs. »

Voilà qui complète la longue entrevue exclusive que nous accordait au terme du 3e quart de la saison le directeur général et entraîneur-chef de l’Océanic de Rimouski, Serge Beausoleil qui, en plus de diriger l’équipe aux entraînements et aux matchs, doit préparer les prochaines assises de la LHJMQ en début de juin, y compris le repêchage annuel.

À première vue, 10 joueurs des 13 actuels de 19 et 20 ans de l’équipe ne seront pas de retour. Le message du coach est clair : le 4e quart aidera à prendre les décisions. Mais plus encore : les prochaines séries. Mais on sent que la réflexion est amorcée. Les trois joueurs de 20 ans de la prochaine saison sont-ils déjà dans l’alignement de cette fin de saison et des séries ?

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média