Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 février 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Plusieurs incertitudes demeurent sur la traverse après la visite du ministre Bonnardel à Matane

Traversier

Apollo Matane traversier STQ

©Stéphane Quintin - L'Avantage Rimouski

L’Apollo, immobilisé au port de Matane depuis dimanche en raison de la couche de glaces, attend l’intervention de la Garde côtière canadienne pour reprendre son service de traverse en direction de la Côte-Nord.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, et le nouveau PDG par intérim de la Société des traversiers du Québec (STQ), Stéphane Lafaut, étaient présents à Matane le 18 février pour rencontrer des élus et des acteurs économiques au sujet de la traverse et du F.-A.-Gauthier. Plusieurs interrogations subsistent à l’issue de ces rencontres, malgré l’annonce d’une campagne promotionnelle de 115 000 $ pour promouvoir le tourisme dans les régions impactées par cette crise.

Le ministre des Transports du Québec a profité d’une rencontre avec des élus de la région pour faire le point sur le dossier de la traverse Matane–Godbout–Baie-Comeau et annoncer l’octroi d’une contribution de 115 000 $ pour financer une campagne de promotion touristique destinée à compenser les pertes économiques subies sur la Côte-Nord et dans la région depuis l’arrêt du F.-A-Gauthier au mois de décembre. M. Bonnardel en a profité pour préciser que, dans le cadre des investigations entourant les propulseurs azimutaux du traversier, leurs composantes allaient être soumises à des tests complémentaires au cours des prochaines semaines. Le retour du navire est toujours prévu aux alentours de la mi-août. « On n’a pas encore déterminé la cause exacte de ce qui a pu se passer au niveau des propulseurs. Des spécialistes sont sur le coup. Je peux vous assurer qu’on ne remontera pas les propulseurs tant qu’on n’aura pas compris ce qui s’est passé. Pour nous, la priorité reste la remise à flot du F.-A.-Gauthier dans de bonnes conditions de fonctionnement », a expliqué le nouveau PDG par intérim de la STQ, Stéphane Lafaut.

Apollo traversier Matane STQ

©Stéphane Quintin - L'Avantage Rimouski

Depuis dimanche, l'Apollo est immobilisé au port de Matane en raison de la couche de glaces. La Garde côtière canadienne a été appelée en renfort.

Quelles réactions à court et moyen terme ?

Immobilisé au quai de Matane depuis dimanche en raison de l’épaisseur de la glace, le traversier remplaçant acheté par la STQ en janvier, l’Apollo, devra attendre l’aide de la Garde côtière canadienne pour le déglaçage de l’entrée du port. Avant même de penser à affréter des avions pour compenser cette nouvelle interruption de la traverse, cette fois-ci pour des raisons climatiques, le ministre des Transports a affirmé envisager avant tout la remise en service de l’Apollo aussitôt que les conditions de glaces le permettront, la nolisation d’appareils aériens ne lui semblant pas pertinente pour le moment. Concernant les mois à venir, François Bonnardel a annoncé que le nouveau navire de relève permanent dont la compagnie cherche à faire l’acquisition devrait être en service à partir du 29 juin. Quant à la desserte de Godbout, son entrée en service est prévue pour le début du mois de mars, après quelques travaux d’ajustement aux rampes d’accès de l’embarcadère, qui doivent être adaptées à l’Apollo.

François Bonnardel ministre des Transports du Québec Stéphane Lafaut PDG par intérim de la STQ

©Stéphane Quintin

Le ministre des Transports, François Bonnardel, et Stéphane Lafaut, nouveau PDG par intérim de la STQ, étaient présents à Matane le 18 février pour rencontrer des élus et des acteurs économiques au sujet de la traverse.

« J’ai des témoignages quotidiens de gens qui perdent des revenus en raison de cette interruption de service alors à moins de faire face à des conditions climatiques difficiles, l’État doit garantir cette desserte. » - Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti québécois

Des questions toujours vives des élus

Saluant la visite du ministre à Matane, qu’il avait appelée de ses vœux, et la prise en mains du dossier par ce dernier, le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a rappelé néanmoins que la priorité restait de garantir une traverse adéquate et d’indemniser les entreprises impactées par la crise. « La meilleure publicité qu’on puisse faire pour notre région, c’est d’avoir un traversier qui fonctionne et ça c’est la responsabilité du ministère des Transports. C’est un lien vital, économique et touristique. J’ai des témoignages quotidiens de gens qui perdent des revenus en raison de cette interruption de service alors à moins de faire face à des conditions climatiques difficiles, l’État doit garantir cette desserte », a souligné le député. Le chef du Parti québécois, ne cachant pas son inquiétude pour la saison touristique, a affirmé qu’il allait transmettre au gouvernement plusieurs messages envoyés par des citoyens subissant les conséquences économiques de ces problèmes de traverse.

Il a ajouté que l’ensemble des parlementaires devraient parler d’une même voix pour réclamer une enquête de la Vérificatrice générale du Québec au sujet de l'acquisition du traversier d'origine italienne. « Il faut aller au fond des choses, comprendre ce qu’il s’est passé entre l’appel d’offres et la cale sèche du F.-A.-Gauthier. Les questions s’additionnent et on doit à la population de notre région d’avoir la vérité », a-t-il ajouté. Sur ce sujet, le ministre a assuré avoir demandé au nouveau PDG de la STQ de lui fournir un portrait organisationnel de la compagnie, attendu au cours des prochains mois, en fonction duquel il se prononcera sur la pertinence ou non d’une telle enquête. « Présentement, rien ne me laisse croire qu’il pourrait y avoir eu des malversations concernant cet appel d’offres », a-t-il avancé.

Pour sa part, le maire de Matane s’est dit encore inquiet, le ministre n’ayant pas confirmé l’acquisition du futur navire de remplacement permanent attendu pour la saison estivale, ni trouvé l’origine des problèmes rencontrés par les propulseurs du F.-A.-Gauthier. « Nous, ce qu’on veut, c’est assurer une desserte le plus rapidement possible pour continuer à développer davantage de liens avec la Côte-Nord grâce à un service fiable qui n’est pas garanti aujourd’hui. Lorsqu’il fonctionne, même avec des conditions de glaces comme aujourd’hui, le F.-A.-Gauthier reste le meilleur bateau qu’on a actuellement à la traverse de Matane, avec une empreinte plus écologique, une plus grande capacité de transport et un confort idéal pour les passagers. La STQ a osé beaucoup trop d’audaces pour ce bateau, beaucoup de nouveautés qui font face à des problèmes techniques majeurs, peut-être au niveau de la conception du navire. Ce qu’on attend du ministère et de la STQ, c’est de prendre tous les moyens pour s’assurer d’un retour du F.-A.-Gauthier le plus rapidement possible », a-t-il réagi.

Panneau accueil Matane tourisme F.-A.-Gauthier STQ traversier

©Stéphane Quintin - L'Avantage Rimouski

Le maire de Matane maintient qu'une fois fonctionnel, le F.-A.-Gauthier, même dans les conditions de glaces actuelles au niveau du port, est le meilleur bateau pour Matane.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média