Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 février 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Un citoyen milite pour l’interdiction de la marche au ralenti des véhicules à moteur à Rimouski

Nicolas Lambert citoyen Rimouski

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Nicolas Lambert, citoyen de Sainte-Odile

Nicolas Lambert, de Sainte-Odile, a revendiqué l’interdiction de la marche au ralenti des véhicules à moteur auprès du Conseil municipal de Rimouski lundi soir.

M. Lambert s’est présenté lors de la période de questions, une gourde remplie de 700 ml d’eau à la main, pour demander une prise de décision au Conseil sur cet enjeu. « J’ai ici 700 ml d’eau. Vous êtes d’accord pour dire que si chez vous vous avez une fuite d’eau de 700 ml à chaque heure, vous allez réparer le robinet. Aujourd’hui, chaque fois qu’une voiture roule avec le moteur au ralenti, ce sont 700 ml d’essence par heure dépensés. Cette essence dégage du CO2, du smog, des particules fines qui sont dommageables pour la santé. »

M. Lambert indique qu’il a souvent constaté cette problématique à Rimouski, en hiver comme en été : « C’est d’autant plus révoltant qu’on peut la constater près des cours d’écoles primaires ou secondaires, des endroits où on a banni la fumée de cigarette mais où la fumée qui sort de nos voitures est tolérée. »

Action requise

Il a fait valoir que certaines villes ont agi au Québec en ce sens : « Il y a des villes qui ont interdit complètement de faire fonctionner les voitures avec le moteur au ralenti, comme Montréal, Québec, Sherbrooke ou Matane. Considérant que vous avez adopté la DUC (Déclaration d’urgence climatique) et qu’il n’y aurait aucun coût relié, je propose d’interdire simplement de faire fonctionner les voitures avec le moteur au ralenti et d’émettre une contravention au même titre qu’un stationnement interdit aux contrevenants. »

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a rétorqué que cet enjeu fera partie des réflexions du Conseil municipal, y allant d’une anecdote personnelle sur le sujet. « Ici, dans le stationnement de l’hôtel de Ville, il y avait un préposé au stationnement qui avait la fâcheuse habitude de laisser la voiture de la Ville tourner pendant qu’il était au greffe. Une fois je suis rentré dans l’auto j’ai fermé le moteur, la deuxième fois que c’est arrivé j’ai fait la même chose. La troisième fois, les portes étaient verrouillées. Je suis allé au greffe et je luis ai dit de venir avec moi éteindre sa voiture. Maintenant, elle est toujours éteinte à chaque fois qu’il se présente ici. Je pense que c’est une question de sensibilisation, comme vous l’avez fait ce soir. »

Commentaires

19 fvrier 2019

jean-marc

Un autre qui vit sur une autre planète. Marche, prend ton vélo, ta trottinette ... La ville réveillez-vous avant qu'il ne soit plus possible de fait quoi que ce soit à Rimouski. Les meilleurs exemples de gauche, la salle de spectacle, les deux tours, le complexe sportif, le réaménagement de la Grande place etc.

20 fvrier 2019

steeve

Vous devriez militer pour interdire le diesel qui est très polluant. Ce sera déjà ça et surtout plus réaliste.

20 fvrier 2019

Noelline Blais

M. Lambert, vos propos me rejoignent tellement. Moi aussi ca me dépasse quand je vois des autos de parents en marche près de écoles primaires qui attendent leurs enfants a des températures abordables ou des gens sur des stationnements jouer sur leurs cellulaires dans leurs autos qui tournent au ralenti. Et souvent ce ne sont pas des plus âgés. Apres ça, les reproches sont pour eux. J'ai 69 ans et je vais au dépanneur a pieds, je ne laisse pas mon auto tourner au ralenti,je combine le + possible les commissions. Alors je crois que c'est a tous de faire sa petite part, ça presse!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média