Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

20 février 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Distillerie Mitis est sur le point de recevoir ses équipements

Distillerie Mitis

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

La nouvelle Distillerie Mitis prend forme dans le secteur du carrefour giratoire de Mont-Joli. L’édifice accueillera sous peu les équipements nécessaires à la production de spiritueux.

SPIRITUEUX. Distillerie Mitis, dont la construction du bâtiment se poursuit dans le secteur du carrefour giratoire de Mont-Joli, recevra sous peu ses équipements qui permettront à l’entreprise de concevoir son rhum et autres produits déjà très attendus du public.

Malgré un léger retard dû aux conditions météo difficiles de l’hiver, le projet de Yan Lévesque et David Soucy franchira d’importantes étapes au cours des prochaines semaines. La dalle de l’édifice doit être coulée ces jours-ci tandis que les équipements de distillation doivent arriver en terre mitissienne dans la semaine du 25 février. Provenant de Chine, la marchandise transitera par Vancouver avant de traverser le pays jusqu’à Mont-Joli.

« Nous procèderons à l’installation de nos équipements au cours du mois de mars et on prévoit une période de rodage en avril. On aura l’occasion de procéder à certains ajustements au besoin. On devrait être en mesure de commencer la production en mai. Entre temps, pour l’aménagement intérieur, ça ira assez vite », explique Yan Lévesque.

D’ici l’ouverture prévue à l’été, les promoteurs doivent également accomplir des tâches de nature administrative avec la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec. L’organisme gouvernemental réalisera une inspection des lieux afin de s’assurer de la conformité du processus de production.

Yan Lévesque et David Soucy Distillerie Mitis

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Yan Lévesque et David Soucy.

Identité mitissienne

Distillerie Mitis proposera, au fil du temps, différentes gammes de produits. « Pour l’instant, notre produit de prédilection, qui est un spiritueux à base de canne à sucre vieilli selon notre méthode de macération, on ne pourra pas l’avoir pour cet été puisqu’il nécessite trois mois de macération pour aller chercher les aromes qu’on veut. On pourra toutefois offrir un spiritueux à base de canne à sucre blanc dès cet été. Nous offrirons aussi un gin en quantité limitée, grâce à un partenaire de la région qui nous fournira la matière première. Ce sera un produit très local », précise M. Lévesque.

Rappelons qu’au lancement du projet, Yan Lévesque et David Soucy disaient vouloir atteindre une capacité de production de 50 000 à 60 000 bouteilles. Les deux promoteurs aimeraient atteindre une moyenne de vente de 20 000 à 30 000 bouteilles annuellement. L’investissement global s’élève à 800 000 $ et permettra la création de cinq emplois.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média