Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 février 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Grande Place : quelques réticences face au projet de développement

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

L'architecte Martin Leblanc lors de la présentation du concept de développement du secteur Grande Place, avec Marc Parent, maire de Rimouski

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a indiqué que les 97 propriétaires riverains n’avaient pas encore tous donné leur assentiment au projet de réaménagement du secteur de la Grande Place.

Lors de la présentation publique du projet retravaillé de réaménagement du secteur de la Grande Place, ce mercredi soir à la salle Michel-Leblanc de l’école Paul-Hubert, le maire et le premier vice-président au développement international chez Groupe Sélection, Gaétan Cormier, ont tous deux réitéré que le projet présenté était conditionnel à son acceptation par 100 % des 97 propriétaires riverains, incluant 81 propriétaires de Place Saint-Laurent.

Ils ont tous deux signifié avoir eu une rencontre avec des propriétaires riverains du secteur dans l’après-midi, avant la présentation publique. M. Cormier a indiqué qu’au terme de cette rencontre, plusieurs propriétaires, particulièrement de l’immeuble de Place Saint-Laurent, s’étaient montrés réticents face au projet présenté. Il indique toutefois ne pas connaître exactement le nombre de propriétaires en désaccord, puisque les 97 propriétaires n’étaient pas tous présents : « C’est un projet unique, d’exception, avec une implication municipale et de la population importante. Mais on est dépendant de la signature de tous les riverains. C’est un défi, on ne veut pas mettre de pression sur les propriétaires, c’est certain que nous les avons écoutés et que nous continuerons de travailler avec eux pour en arriver à une solution, je suis optimiste. »

Le principal problème touche à la vue de certains condominiums de Place Saint-Laurent, qui serait obstruée par la construction de l’édifice projeté, qui compterait, dans le plan actuel, une partie (plus à l’est) à 5 étages et une partie à 8 étages, avec un rez-de-chaussée qui accueillerait un marché d’alimentation et des commerces. M. Cormier indique qu’il serait toujours possible de voir à une diminution du nombre d’étages.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Plan de l'étage des stationnements, au sous-sol.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Esquisses de ce à quoi pourrait ressembler le projet.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Esquisses de ce à quoi pourrait ressembler le projet.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le projet inclut des allées piétonnières et des espaces verts.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Esquisses de ce à quoi pourrait ressembler le projet.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Gaétan Cormier

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Marc Parent

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Environ 70 personnes ont assisté à la présentation.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Volumétrie du développement

Nouvelle échéance

Le maire et M. Cormier ont répété à plusieurs reprises ne pas vouloir jeter la pierre aux résidents réticents. Toutefois, M. Parent a indiqué que les 97 signatures devront être récoltées d’ici au 29 mars pour respecter les délais de Groupe Sélection.

La servitude impliquant l’accord de 100 % des propriétaires riverains stipule que ceux-ci ont, depuis la signature du document juridique dans les années 1970, un droit de regard quant aux cases de stationnement. « Ce qui fait qu’ils ont droit de vie ou de mort sur le projet. Plusieurs propriétaires voient d’un bon œil le projet, qui permettrait entre autres d’augmenter la densité de population au centre-ville et permettre aux commerces d’avoir accès à une bonne clientèle. De plus, on a identifié la redynamisation du centre-ville de Rimouski, de l’avenue Belzile au boulevard de la Rivière, comme une priorité pour la Ville », explique M. Parent.

Groupe Sélection a assuré, de même que le maire, que tout stationnement qui sera retiré en surface sera remplacé au sous-sol. « Il y aura même davantage de cases de stationnement qu’aujourd’hui », précise l’architecte Martin Leblanc, associé principal chez Sid Lee Architecture, firme mandatée conjointement par Groupe Sélection et la Ville de Rimouski pour travailler sur les plans. Le maire a indiqué que 350 espaces de ce stationnement de près de 600 places devront être libres et gratuites pour toute la population. « C’est une de nos responsabilités et cela va impliquer des coûts substantiels. Un pourcentage de ces espaces sera payé par la Ville et un autre par Groupe Sélection. »

Chantier de deux ans

M. Cormier a indiqué que les propriétaires seraient tous rencontrés individuellement dans les prochaines semaines et a évoqué une démolition, conditionnelle à l’acceptation du projet, au début de l’été. « La construction de la première phase de notre projet, le bâtiment avec la résidence pour personnes aînées, devrait selon ces délais débuter en août pour une période de 18 mois. »

Il s’agit donc d’un chantier de près de deux ans, incluant la démolition. M. Cormier a indiqué que leur client était fin prêt à investir dans ce projet, mais que si le projet ne pouvait aller de l’avant, celui-ci pourrait décider de construire ailleurs qu’à Rimouski. La première phase du projet envisagé par Groupe Sélection nécessitera un investissement du groupe entre 30 et 50 M$. Avec le reste des phases de construction, M. Cormier avait déjà fait savoir que l’investissement du groupe pourrait monter jusqu’à 150 M$.

M. Cormier a indiqué que des nombreux projets élaborés et concrétisés par Groupe Sélection, celui de Rimouski était celui qui présentait socialement le plus de difficultés. M. Parent a pour sa part affirmé que la rencontre de cet après-midi était de loin la plus difficile qu’il n’ait jamais eu à vivre comme élu, étant donné la complexité de la situation.

Projet récréotouristique

L’objectif de la rencontre de ce soir était de permettre à la population de constater l’évolution du projet depuis la précédente présentation de trois concepts à la population l’automne dernier. Martin Leblanc a indiqué avoir tenu compte des commentaires reçus depuis afin de développer le concept final présenté ce soir. Il s’agit d’un amalgame entre les trois concepts. « Le projet aura une vocation récréotouristique. Dans l’option retravaillée, on retrouve la création d’un front de mer avec un verdissement du site, on a voulu faciliter l’accessibilité à la mer avec des liens supplémentaires vers le fleuve et vers la place des Anciens combattants. On crée une place publique avec un parcours science et art maritime et on veut donner une place à la culture. La mixité sociale entre étudiants, personnes âgées et familles est aussi de mise. »

L’architecte précise avoir reçu, en plus de 40 commentaires écrits et d’une foule de commentaires lors de deux consultations publiques, une lettre signée par un regroupement d’artistes rimouskois. La Coopérative Paradis est toujours envisagée sur le site de la place publique projetée, afin d’apporter de l’animation au site. Le bâtiment ne dépasserait toutefois pas un ou deux étages. 

Commentaires

21 fvrier 2019

pierre

Il faut tout simplement au gouvernement d'intervenir et d'annuler cette servitude de non sens. Maintenir une ville et son centre-ville par 100 personnes il y a des limites à démocratie. Tout est bloqué en ville par ces p'tits groupe.

21 fvrier 2019

Daniel

Ce projet, bienn qu' encore perfectif, s'avère une excellente opportunité de moderniser et de rehausser grandement la qualité du centre-ville de Rimouski. La capitale du Bas-St-Laurent a besoin de voir se réaliser cette importante initiative.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média