Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 février 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Saint-Narcisse se penche sur son développement résidentiel

Robert Duchesne et Bertrand Landry

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le maire de Saint-Narcisse-de-Rimouski, Robert Duchesne et le président de la Corporation de promotion industrielle de Saint-Narcisse, Bertrand Landry.

En plus du développement de son parc industriel, la municipalité de Saint-Narcisse-de-Rimouski a d’autres visées pour consolider son avenir, et cela passe par le développement résidentiel.

Le maire, Robert Duchesne, indique qu’un comité a été mis en place pour se pencher sur le développement résidentiel de la municipalité. « On veut voir ce qu’on peut améliorer, ce que les gens veulent, consulter notre marché. On a des entreprises comme Utopie MFG, qui ont beaucoup d’employés dont certains viennent de Trois-Pistoles ou Amqui. On n’a pas les résidences pour les accueillir, les logements sont comblés à 98 %. »

Le maire n’exclut pas faire la promotion du développement résidentiel hors-village : « Il y a beaucoup de gens qui aimeraient venir ici pour profiter d’un grand terrain, y installer des fermettes, sentir qu’ils sont en campagne. Dans un premier temps, nous allons faire un inventaire de tous les terrains disponibles. »

Zoné blanc

Selon le président de la Corporation de promotion industrielle de Saint-Narcisse, Bertrand Landry, près de la moitié de la municipalité est zonée « blanc », un avantage non négligeable pour l’établissement de nouvelles résidences. « Depuis quelques années, ils se construit environ cinq résidences par année. On a beaucoup de terrains zonés blanc, par exemple le long du chemin Duchénier jusqu’au Canyon des portes de l’Enfer. »

M. Duchesne ajoute que plusieurs nouvelles familles s’établissent à Saint-Narcisse chaque année, qui d’après les chiffres de la municipalité, compte 1 001 habitants. « Beaucoup de personnes âgées décèdent, malheureusement, mais nous avons de nouveaux arrivants. Cet automne, on a envoyé 18 invitations pour notre activité d’accueil. Tout ça change la dynamique, beaucoup s’impliquent dans leur communauté. »

Tourisme

Le maire est aussi d’avis que tout est là pour que le tourisme se développe dans sa municipalité : « On est une des bonnes municipalités de la MRC en tourisme. Par contre, les visiteurs passent, et on ne possède pas assez d’hébergement pour qu’ils puissent rester la nuitée chez nous. »

En plus d’un accès à la ZEC du Bas-Saint-Laurent, Saint-Narcisse possède un attrait qui attire de plus en plus de visiteurs chaque année, le Canyon des Portes de l’Enfer, qui a déposé un plan de développement en juillet dernier. À terme, le Canyon pourrait rendre l’attrait accessible durant les quatre saisons de l’année, ce qui permettrait à la municipalité d’obtenir l’asphaltage de la route qui y conduit et qui comporte une portion en terre : « On souhaite faire une demande pour asphalter le chemin Duchénier jusqu’au Canyon et faire le tour pour relier la route touristique des Monts-Notre-Dame. Mais on nous a répondu qu’il faudrait que cet attrait soit ouvert à l’année pour faire cette demande », explique le maire.

De plus, la réserve Duchénier, qui se trouve en partie sur le territoire narcissois, travaille actuellement à l’élaboration un plan de développement sur trois ans, un projet de près de 10 M$ qui lui permettra de renouveler ses produits et infrastructures, un autre plus pour l’offre touristique du Haut-Pays de la Neigette.

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média