Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

01 mars 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Sylvain Ouellet condamné à cinq mois de détention dans la collectivité et à une probation de deux ans

Sortie de route lors d’une fuite à Saint-Angèle-de-Mérici

Palais Mont-Joli

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Le palais de justice de Mont-Joli.

Accusé de fuite lors d’un événement survenu le 7 décembre à minuit trente à Saint-Angèle-de-Mérici, Sylvain Ouellet, 23 ans, de Price, a plaidé coupable ce vendredi matin au palais de justice de Mont-Joli.

Il a été condamné à une peine de cinq mois de détention dans la collectivité suivie d’une probation de 24 mois ainsi que de l’exécution de 40 heures de travaux communautaires. La peine imposée par le juge James Rondeau reflète la suggestion commune des avocats Thierry Pagé-Fortin (Couronne) et Bruno-Gabriel Vargas (Défense). Pendant les trois premiers mois, Ouellet devra rester à sa résidence 24 h sur 24 sauf pour effectuer un travail rémunéré ou pour ses achats de subsistances, le samedi lors d’une période de trois heures. Pour les deux derniers mois, il devra être chez lui entre 21 h et 7 h. Le juge interdit à Sylvain Ouellet de conduire tout véhicule pour les 23 prochains mois.

« Le 7 décembre 2018 vers minuit et trente, les policiers en patrouille à Sainte-Angèle-de-Mérici croisent un véhicule. Il reconnaissance le conducteur et ils savent que ce dernier n’a pas de permis valide. Lorsqu’ils allument les gyrophares, le conducteur accélère rapidement. Une courte poursuite suit, car le véhicule effectue une sortie de route 150 mètres plus loin et se retrouve dans le banc de neige. Le conducteur n’était pas attaché. Il tombe sur son passager qui subit des blessures légères », raconte Me Pagé-Fortin.

L’accusé avait été remis en liberté sous conditions, le 10 décembre au palais de justice de Rimouski. Il avait comparu une première fois, le 7 décembre, mais le ministère public s’était opposé à sa remise en liberté. Il avait alors passé la fin de semaine en détention.

« Le conducteur a reçu des billets d'infractions s'élevant à 1 400 $ », rapportait la sergente de la SQ, Ann Mathieu, au lendemain des événements.

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média