Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

01 mars 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Un organisme qui oeuvre au développement économique depuis 20 ans dans Rimouski

Jean Pouliot, président de l SOPER et Martin Beaulieu, directeur général

©Archives - L'Avantage Rimouski

Jean Pouliot, président de la SOPER et Martin Beaulieu, directeur général

La Ville de Rimouski et la MRC Rimouski-Neigette contribuent financièrement à près de  82 % du budget de fonctionnement de la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER), un organisme qui oeuvre au développement économique depuis 1999.

 

La Ville de Rimouski à elle seule contribue financièrement à 45 % du budget de fonctionnement de l'organisme à but non lucratif, qui reçoit aussi des sommes de la MRC Rimouski-Neigette pour assurer la gestion des fonds FLS (Fonds local de solidarité) et FLI (Fonds local d’investissement) de la MRC, qui permettent des investissements dans des entreprises ou projets.

La Ville de Rimouski et la MRC financent donc ensemble la SOPER à hauteur de 1,5 M$ sur un budget d’opération de 1,8 M$. En 2017, la Ville a octroyé à la SOPER des subventions de 824 837 $ et la MRC, des subventions de 681 613 $ (incluant 66 605 $ pour un agent rural). 

La majorité des dépenses de la SOPER est allouée aux salaires et charges sociales des 16 à 18 employés de l’organisme, pour 1, 099 M$. « On se trouve dans une bonne moyenne, on est à 60 % du budget pour les salaires. En comparaison, certaines entreprises ont un ratio qui peut s’élever à 80 % », précise le directeur général de la SOPER, Martin Beaulieu.

La SOPER, qui fait également la promotion de l’activité touristique et assure l’organisation de congrès à Rimouski, supervise aussi les activités à l’Île Saint-Barnabé, qui se trouvent en situation d’équilibre financier. Les revenus sont de 108 701 $, dont une subvention au fonctionnement de la Ville de 53 559 $, une subvention pour les excursions de 10 218 $ et les droits d’accès perçus de 44 924 $.

Ces données sont issues des états financiers de la SOPER de 2017, présentées aux médias par la firme Raymond Chabot Grand Thornton, auditeur indépendant.

1 M$ de moins

La SOPER a été créée en 1999 par la Ville de Rimouski. En 2011, une première fusion avec la Fondation Centre-ville et Tourisme Rimouski a été opérée. En 2015, une seconde fusion avec le Centre local de développement (CLD) a eu lieu.

Martin Beaulieu indique qu’avant ces fusions, le budget d’opération combiné s’élevait à 2,889 M$. Au 31 décembre 2017, le budget de la SOPER s’élevait à 1,805 M$. « On opère maintenant avec 1 M$ de moins. On a pris quatre organismes, avec quatre loyers, quatre directions générales, quatre services de comptabilité, etc, et on a tout mis sous un même toit, ce qui a permis des écnomies. »

M. Beaulieu ajoute que la SOPER a réalisé un exercice de rationalisation et de révision des façons de travailler afin de livrer un mandat similaire, mais avec 1 M$ de moins : « On a fait des choix au niveau du type d’accompagnements, des ententes avec nos partenaires. Tout ce qui est économie circulaire, écologie industrielle, on a laissé le "lead" à la SADC. On a également laissé tout ce qui est microcrédit à Réseau accès crédit. »

La réingénierie de l’organisme a induit la création de deux volets dans l’organisme, une direction des services financiers, qui s’occupe des fonds d’investissement et une division développement économique, permettant davantage d’efficacité selon M. Beaulieu.

200 entreprises accompagnées

La SOPER accompagne environ 200 entreprises par année et aide financièrement 75 entreprises : « On ne finance pas 100 % des gens qu’on accompagne. On aide au plan d’affaires, notre mandat n’est pas nécessairement de financer, mais de nous assurer qu’il y ait les meilleures conditions possibles pour le promoteur ou le projet. On n’a pas de base de membres, donc un citoyen de Rimouski ou de la MRC ou quelqu’un qui veut faire des affaires sur le territoire se qualifie pour une prestation de services gratuite. »

En 2017, la SOPER a financé, au nom de la MRC Rimouski-Neigette, 26 projets de démarrage, d’expansion et d’acquisition d’entreprise pour un montant total de 1 021 500 $, créant 140 emplois dans la région. Ce montant provient des FLI (63,8 %) et FLS (30,1%) ainsi que d’un fonds dédié aux projets structurants (6,1%). La SOPER a par exemple, participé au coaching des entrepreneurs de Coton Vanille, une entreprise rimouskoise d fabrication de pantalons évolutifs et de vêtements extensibles pour enfants, a accompagné les débuts de l’organisme de Claudia Côté-Fortin, La Station, qui propose des espaces de coworking à Rimouski.

En milieu rural, la conseillère en développement a accompagné 35 projets. Une aide financière du Fonds de développement rural a été attribuée à 29 d’entre eux. Ces projets représentent un investissement total de 167 705 $. La SOPER a aussi accompagné 30 projets d’entreprises. Quatre de ces entreprises ont reçu du financement du Fonds d’investissement de la SOPER et du Fonds pour les projets structurants.

Commentaires

5 mars 2019

Claude

Pensez donc à industrialiser la ville et aux infrastructures. C'est triste de voir ce que vous faites comme travaille et je ne suis pas le seul à le penser.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média