Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 mars 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

La pièce Robertine soulignera la Journée des femmes le 8 mars

RIMOUSKI

La pièce « Robertine » de l’auteur et comédien Paul Fortier.

©Photo : gracieuseté

Robertine, une présentation du comité élargi du 8 mars.

La Journée internationale des femmes sera soulignée le 8 mars à Rimouski avec la présentation de la pièce « Robertine » de l’auteur et comédien Paul Fortier.

Créée par le Théâtre populaire Desjardins de L’Isle-Verte, mise en scène par Denis Leblond et interprétée par Stéphanie Pelletier et Paul Fortier, cette pièce met en relief les idées novatrices d’une enfant de L’Isle-Verte, Robertine Barry, la première femme journaliste canadienne-française de l’histoire et figure de proue du féminisme québécois.

L’enjeu de la pièce gravite autour du Congrès de fondation de la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste, le premier regroupement féministe de l’histoire en mai 1907 au Monument national de Montréal. À l’approche de ce congrès historique, le puissant archevêque de Montréal, Mgr Paul Bruchési, figure emblématique de la censure et de l’esprit conservateur, convoque Robertine Barry afin de s’assurer qu’elle n’y fera pas de vague. S’en suit, une confrontation épique entre deux idéologies opposées.

Robertine Barry (Stéphanie Pelletier) et Mgr Paul Bruchési (Paul Fortier).

©Photo : gracieuseté Michel Bélanger

Les personnages principaux de la pièce « Robertine » : Robertine Barry (Stéphanie Pelletier) et Mgr Paul Bruchési (Paul Fortier).

« Native de L’Isle-Verte, Robertine Barry a passé son enfance et son adolescence aux Escoumins et à Trois-Pistoles. Elle a vécu sa vie adulte à Montréal, mais est toujours revenue régulièrement dans son coin de pays. N’ayant jamais voulu se soumettre au joug du mariage, femme moderne, indépendante, féministe et passionnée, Robertine Barry a fait sa marque en s’exprimant de façon nouvelle et révolutionnaire sur la condition des femmes. Elle fondera son propre journal, le Journal de Françoise, et y critiquera ouvertement l’Église. Aujourd’hui oubliée, voire méconnue, Robertine Barry a semé au Québec le germe de plusieurs idées qui vont éclore durant la Révolution tranquille », mentionne Paul Fortier.

Le coût d’entrée sera laissé à la discrétion de chaque spectateur. Aucun billet, contribution volontaire (prix suggéré 5 $). Les six représentations en juillet et août 2018 à la Cour de circuit de L’Isle-Verte ont été jouées à guichets fermés.

La pièce Robertine sera présentée le vendredi 8 mars, à 19 h 30, à la salle Georges Beaulieu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média