Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

07 mars 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

La MRC de La Mitis veut propulser sa Stratégie jeunesse

Stratégie jeunesse

©Gracieuseté - MRC de La Mitis

Le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis, et la mairesse de Sainte-Luce, Maïté Blanchette-Vézina, lors du lancement de la Stratégie jeunesse, en octobre.

MOBILISATION. La MRC de La Mitis souhaite pouvoir compter sur une ressource qui veillera au déploiement de sa Stratégie jeunesse sur son territoire.

Cette mesure nécessite un investissement de 61 000 $. La MRC présente une demande d’aide financière au Secrétariat à la jeunesse, dans le but d’embaucher un responsable pour la Stratégie jeunesse. Une subvention gouvernementale de 50 000 $ est disponible pour cet usage. Quant à la contribution de la MRC elle s’élève à 11 000 $.

« On a besoin de quelqu’un qui va mobiliser le milieu et qui fera des tournées. C’est beaucoup de coordination. La jeunesse mitissienne, c’est seulement 18 % de la population, alors qu’ailleurs au Québec c’est autour de 30 %. On est en déficit de jeunes. Il y a différentes raisons et on a identifié une série d’actions qui peuvent être posées. Ça peut être aussi simple que d’installer un panier de basketball sur un terrain municipal », illustre la responsable de la Stratégie jeunesse et mairesse de Sainte-Luce, Maïté Blanchette-Vézina.

Dans chaque localité

Chaque municipalité est invitée à désigner un représentant local qui s’assurera de la mise en œuvre de la Stratégie jeunesse localement et qui fera le lien avec les citoyens. « On peut penser au coordonnateur en loisirs, mais ce peut être une autre personne qui est directement en contact avec les jeunes. Cette personne permettra au dossier de continuer d’avancer », précise Mme Blanchette-Vézina.

La Stratégie jeunesse est issue d’un chantier qui aura duré an, comprenant la consultation de 500 jeunes Mitissiens de 15 à 35 ans. Elle comporte cinq axes inspirés par la Stratégie d’action jeunesse québécoise : la qualité de vie, la citoyenneté, l’entrepreneuriat, l’emploi et l’éducation. De ces thèmes découlent des enjeux et des propositions d’action. À cela s’ajoutent l’environnement et la communication comme axes transversaux, qui devront être intégrés dans toutes les actions mises en place.

Commentaires

4 août 2019

dulieu stephan

Bonjour chère Marianne Je suis au Canada depuis 15 ans, j ai voulu retracer mes amis de jeunesse dont toi J'ai vu ce que tu faisais toujours aussi beau et humain et sans frontière

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média