Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

08 mars 2019

René Alary - ralary@lexismedia.ca

L’agresseur de Julien Desrosiers suspendu indéfiniment pour son ippon

Julien Desrosiers

©Tirée de Facebook Bordeaux Nico

Julien Desrosiers est tombé tête première.

La Commission des infractions aux règles du jeu (CIRJ) de la Ligue Magnus en France a rendu ses sanctions à la suite du grabuge qui a marqué la fin du match éliminatoire de mercredi soir à Bordeaux.

Holden Anderson a écopé « d’une suspension à titre conservatoire dans l’attente d’un complément d’informations », ce qui correspond chez nous à une suspension indéfinie. 

Rappelons que le défenseur aux Gothiques d’Amiens originaire de Montréal a agressé l’attaquant vedette des Boxers de Bordeaux en toute fin de partie éliminatoire lui faisant une prise de judo. Desrosiers est tombé sur la tête la première sur la glace et est resté inconscient une dizaine de minutes avant d'être transporté à l'hôpital. Il souffre d'un acromio stade 2 et d'une commotion cérébrale avec perte de connaissance.

La diffusion de la vidéo de l’agression a suscité de nombreux témoignages sur les médias sociaux en France, mais aussi au Québec où Desrosiers a connu une belle carrière dans la LHJMQ. Natif de Saint-Anaclet, il a porté les couleurs de l’Océanic pendant deux saisons.

Après 15 saisons où il a dominé dans la Ligue Magnus (première division professionnelle en France), Desrosiers avait annoncé sa retraite à l’été 2018. Il était alors devenu entraîneur de l’équipe U20 à Bordeaux. Mais, à la fin de décembre dernier, il avait décidé à 38 ans de faire un retour avec les Boxers de Bordeaux pour un dernier tour de piste prenant la relève du Québécois Maxime Sauvé, blessé en raison de plusieurs commotions cérébrales.

Desrosiers est qualifié de figure emblématique de la Ligue Magnus. Il est le troisième meilleur pointeur de l'histoire du circuit avec un reluisant dossier de 289 buts et 375 assistances pour 664 points en 453 matchs.

Par ailleurs, à la suite des événements de la fin de la rencontre Bordeaux-Amiens de mercredi, le Président de la Fédération française de hockey sur glace, Luc Tardif, a réuni Patrick Letellier, président du club d’Amiens et Thierry Parienty, président du club de Bordeaux. Les deux présidents, qui condamnent ces agissements, ont tenu à s’exprimer sur la situation.

« Quels que soient les résultats sportifs et au-delà de la passion nécessaire, les Gothiques d’Amiens et les Boxers de Bordeaux déplorent les événements survenus à l’issue du match 4 de la série qui les oppose. Les deux clubs feront en sorte que les prochaines rencontres se déroulent au mieux, dans le respect du jeu et de l’adversaire. Des mesures seront prises dans les deux patinoires pour assurer la sécurité des joueurs, des arbitres et du public. Nous sommes unis pour que le respect reste la valeur principale de notre formidable sport. Nous comptons sur vous tous pour y arriver. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média