Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

11 mars 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Le Bloc québécois a des militants bien présents à Rimouski

Yves-François Blanchet et Marilène Gill, députée de Manicouagan.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Marilène Gill, députée bloquiste de Manicouagan et Yves-François Blanchet ont rencontré les militants au restaurant Central Café de Rimouski ce lundi midi.

Le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet, se dit optimiste quant à la construction d’un exécutif dans Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, après sa rencontre de lundi avec les militants rimouskois.

M. Blanchet était de passage à Rimouski dans le cadre d’une tournée des régions. Environ 25 personnes étaient présentes. « C’est une excellente nouvelle, je viens de voir une base d’organisation avec laquelle on travaille à une assemblée générale et une activité de financement début mai, permettant la mise en place de l’exécutif qui dans les mois suivants va devenir un comité électoral élargi, avec toute une structure dans le comté. »

M. Blanchet ne craint pas manquer de temps jusqu’aux élections fédérales d’octobre : « On a plusieurs semaines devant nous. L’organisation électorale nationale est en train de se mettre en place, la structure de financement est enclenchée, on a notre activité de refondation en fin de semaine, on aura un programme actuel très souverainiste. Ce sont les morceaux d’une construction qu’on va offrir aux Québécois ensuite. »

Changement de garde

Le chef du BQ n’a toutefois pas souhaité avancer le nom d’un futur candidat pour la circonscription : « Je ne veux pas donner trop de détails, mais quelques candidatures circulent. Dans tous les comtés, il y a plus d’un nom, mais on s’en va vers un noyau d’un niveau d’âge fort intéressant, un renouvellement, un changement de garde, de génération. »

M. Blanchet estime que pour aller chercher un électorat plus jeune, il faut proposer un projet de société renouvelé : « Il faut un modèle plus environnemental, basé sur nos propres ressources naturelles transformées dans nos régions, pas juste expédiées ailleurs. C’est un projet de société en soi, mais il faut aussi expliquer à ces mêmes jeunes que ce modèle ne peut pas exister dans un Canada qui est un état pétrolier et dont l’économie est de plus en plus axée vers l’ouest canadien. »

Quant aux enjeux propres à la région le chef a évoqué pêle-mêle, la forêt, la pêche, le chômage : « Ce ne sont pas des enjeux profondément nouveaux. Mais il faut prendre le contrôle de l’agenda, aller au-delà des enjeux qui sont en réaction avec ce que fait le gouvernement, il faut faire une offre politique, réfléchir à ce que Rimouski, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie ont comme ressources et comme vision pour développer leur propre économie. L’idée du modèle économique pour chaque région doit venir de comment elles se sentent, comment elles se définissent au niveau des ressources. »

Catherine Fournier

Invité à commenter le départ du Parti québécois de la députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier, M. Blanchet ne croit pas que cela affectera le mouvement souverainiste : « Je ne me mêle pas de leur débat. Je respecte la réflexion que n’importe qui peut décider de faire, je n’ai pas de jugement. Je ne crois pas que ca va nous affecter. Tout le monde dit d’emblée avoir besoin d’un Bloc québécois fort, que le Bloc soit à Ottawa avec un nombre élevé de députés, leur permettant à eux d’utiliser les trois ans et demi qu’ils ont avant de retourner devant les électeurs pour redéfinir leur offre politique. Le Bloc est la preuve que ça se peut, ce même Bloc qu’on s’est amusé à déclarer mort est dangereusement vigoureux et bien vivant, et a bien l’intention de rafler la région ici, donc tout se peut. »

Mme Fournier a annoncé son départ du Parti québécois et son intention de siéger à titre de députée souverainsite indépendante à l'assemblée nationale ce matin. Elle a notamment déclaré, lors de son point de presse, que le Parti québécois a « cessé d'attirer et de se renouveler ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média