Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

11 mars 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Le fédéral au rendez-vous dans un projet de 7,4 M$

Rémi Massé Daniel Drapeau

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Le député d’Avignon – La Mitis – Matane – Matapédia et secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Rémi Massé, et le président-directeur général de Miralis, Daniel Drapeau, lors d’une visite de l’usine.

MIRALIS. Développement économique Canada a confirmé lundi un prêt de 1,4 M$ à Miralis pour le déploiement d’un projet de 7,4 M$ lui permettant d’optimiser sa productivité.

Ce vaste projet de robotisation et d’automatisation, qui se déroule sur un horizon de trois ans, est le plus important de la dernière décennie pour l’entreprise de Saint-Anaclet-de-Lessard. « Cet investissement nous permet de poursuivre notre mission d’innovation et de faire en sorte qu’on continue à offrir nos cuisines partout en Amérique du Nord. On a acheté certains équipements pour augmenter notre production. On a aussi innové en créant nos propres équipements qui nous permettent de créer certains procédés de fabrication qui sont uniques au monde », souligne le président-directeur général de Miralis, Daniel Drapeau.

Nouveaux emplois

Même si l’entreprise accélère l’intégration de la robotisation et de l’automatisation, des emplois continuent d’être créés au sein de l’usine. Le projet poursuivi permet la création de 25 nouveaux postes, essentiellement des opérateurs de production. « La croissance de l’entreprise génère de l’emploi malgré l’automatisation qui demeure nécessaire pour demeurer compétitif et productif dans notre industrie », précise M. Drapeau.

« Miralis est une fierté régionale dont la renommée est établie mondialement. Cette entreprise innovante contribue activement au dynamisme économique dans le Bas-Saint-Laurent », soulignait le député d’Avignon – La Mitis – Matane – Matapédia et secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Rémi Massé, au moment de l’annonce de la contribution fédérale.

La moitié de la production de Miralis est destinée au marché québécois. L’autre moitié est expédiée vers d’autres marchés, nord-américains. D’ailleurs, l’entreprise gère une croissance de la demande provenant des États-Unis.

Commentaires

11 mars 2019

steeve

La Mitis - Matane vient faire quoi dans l'histoire ?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média