Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

13 mars 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Habitation la Roseraie implante le projet « Phase Sécur »

SYSTÈME DE REPÈRES VISUELS

Habitation La Roseraie - Projet Phase Sécur.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Les personnes associées à l’implantation du projet pilote « Phase Sécur » chez Habitation La Roseraie : Julianne Béland, Denis Lévesque, Jean-Maurice Migneault, Marc Paradis, Diane Gagnon, Doralyce Déraiche.

La résidence « Habitation la Roseraie », située sur la 2e rue à Rimouski, évalue présentement le concept « Phase Sécur », un nouvel outil de communication et de sécurité pour les 130 locataires de cet immeuble à logements.   

La maisonnette apposée à chacune des portes de la résidence Habitation la Roseraie.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

La maisonnette apposée à chacune des portes de la résidence Habitation la Roseraie contient des pictogrammes adaptés à la condition de chacun des locataires..

« Avec la maisonnette, je me sens en sécurité, car les intervenants peuvent voir immédiatement que j’ai un problème de surdité sans mes appareils. » - Doralyce Déraiche

Phase Sécur est un projet pilote visant à munir chacune des portes de cet édifice, d’une maisonnette permettant aux services d’urgence d’identifier la condition de chacun des résidents lorsque nécessaire. Grâce à un système de repères visuels, la fiche signalétique individuelle de chaque maisonnette décrit la condition du locataire et permet aux intervenants de première ligne d’intervenir en fonction des informations que l’on y retrouve.

« Toutes les organisations qui ont à intervenir ici (hommes d’entretien, policiers, pompiers, ambulanciers, coup de main à domicile, etc.) peuvent d’un seul coup d’œil, en regardant les pictogrammes apposés sur la maisonnette, se renseigner sur l’état du locataire et ajuster leur intervention. Est-ce une personne malentendante, en fauteuil roulant, avec déambulateur, avec handicap visuel, le nombre d’occupants, etc. Le pictogramme du pignon nous renseigne sur la capacité de la personne à quitter son logement : vert – autonome; jaune – semi-autonome; rouge – non-autonome et V – vacant. », commente Diane Gagnon, directrice d’Habitation la Roseraie.

Diane Gagnon, directrice d’Habitation la Roseraie.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Diane Gagnon, directrice d’Habitation la Roseraie.

Le concepteur de « Phase Sécur », Marc Paradis,

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Le concepteur de Phase Sécur, Marc Paradis.

Les locataires ont adhéré à cette identification à la suite d’entrevues individuelles réalisées sur une base volontaire à l’automne 2018 par les agents de développement Julianne Béland et Denis Lévesque. Ces rencontres ont permis de cerner la condition de chaque locataire.

Originaire de Saint-Moïse, ex-Mont-Jolien et ex-Rimouskois, le concepteur de « Phase Sécur », Marc Paradis, mentionne que depuis le début de l’année 2019, six des huit incendies majeurs au Québec se sont produits la nuit. « Souvent, les personnes âgées enlèvent leur appareil auditif la nuit. Avec Phase Sécur, quand les pompiers interviennent, ils découvrent rapidement la condition de chaque personne. Par exemple, si elle a des problèmes de surdité, ils s’assureront que la personne a bien entendu l’alarme et qu’elle a quitté son logement. Près d’une douzaine de résidences au Québec ont implanté ce projet depuis un an et demi, il a été accepté par le ministère de la Santé et par le regroupement des 50 ans et plus (FADOQ). D’autres vont suivre bientôt », confirme M. Paradis.

« On fera l’évaluation finale du projet l’automne prochain. C’est un outil de travail pour nous, mais surtout un service qui sécurise nos locataires en cas d’urgence », conclut Mme Gagnon.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média