Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

13 mars 2019

René Alary - ralary@lexismedia.ca

Julien Desrosiers récupère bien

Julien Desrosiers

©Rudy Thuillier

Julien Desrosiers en a pour quelques semaines en convalescence

Quelques jours après été victime d’une violente agression physique en fin de partie éliminatoire dans la Ligue Magnus de première division professionnelle en France, Julien Desrosiers se porte mieux.

Joint à Bordeaux lundi soir, cet ancien de l’Océanic et natif de Saint-Anaclet arrivait tout juste d’un suivi médical. « J’ai encore des symptômes de commotion cérébrale pour une ou deux semaines et aussi une épaule abimée que je vais continuer de soigner. J’en ai certainement pour quelques semaines. »

Holden Anderson, un gars de Montréal qui en est à une première saison en France, est suspendu indéfiniment pour son ippon à l’endroit de Desrosiers. Ce dernier a revu plus d’une fois la vidéo, devenue virale sur les médias sociaux, de cette agression qu’il qualifie de « pas fort et d’incompréhensible », laquelle a marqué la fin du match entre les Gothiques d’Amiens et les Boxers de Bordeaux. Il est tombé tête la première sur la glace et est resté inconscient une dizaine de minutes avant d'être transporté à l'hôpital. Il souffre d'une acromio stade 2 et d'une commotion cérébrale. « Je m’en sors plutôt bien, malgré tout. J’aurais pu ne jamais me relever de là. Quand on fait les arrêts sur images au ralenti, c’est assez impressionnant de voir comment mon cou peut se tordre. Je me considère chanceux d’être encore là », raconte celui qui n’est pas intéressé d’entendre les excuses de son agresseur qui a tenté de le joindre. « Il fallait réfléchir avant de poser un geste comme ça. »

Julien Desrosiers

©Loïc Cousin

Julien Desrosiers dans son chandail des Boxers de Bordeaux

Desrosiers est qualifié de figure emblématique de la Ligue Magnus. Il est le troisième meilleur pointeur de l'histoire du circuit avec un reluisant dossier de 289 buts et 375 assistances pour 664 points en 453 matchs. Après 15 saisons, il avait annoncé sa retraite à l’été 2018. Il était alors devenu entraîneur des équipes U17, U20 et senior 3edivision à Bordeaux. Mais, à la fin de décembre dernier, il avait décidé, à 38 ans, de faire un retour avec les Boxers de Bordeaux qui étaient en manque d’effectifs.

« Je vais prendre le temps de me soigner. Je ne pense vraiment pas revenir au jeu cette saison et ce n’est pas prévu que je joue l’an prochain, surtout que je vais reprendre mes fonctions d’entraineur. »

Julien Desrosiers, qui a fait son hockey mineur à Rimouski, a porté les couleurs de l’Océanic en 1997-98 et 1998-99 avant d’être échangé aux Voltigeurs de Drummondville où il a joué deux saisons. Il évolue en France depuis 2003-04 ayant joué à Tours, Rouen et Bordeaux. 

Commentaires

15 mars 2019

Suzanne Gagné

Bonjour à tous, Si vous regardez bien la vidéo d'une durée de 5 minutes, M. Desrosiers a été mis au sol à 1 minute 24 secondes et il était debout avec aide à 4 minutes. Il n'a pas cessé de bouger les jambes ni les bras, il n'était donc pas inconscient pendant 10 minutes comme il le prétend. De plus, Anderson a tenté pendant plusieurs seconde de se séparer de Desjardins qui l'empoignait de ses 2 mains tandis que Anderson ne le tenait que d'une main. Anderson a toujours reculé, tentant de mettre le plus de distance entre lui et Desrosiers. Alors qui des deux cherchait la bataille, c'est Desrosiers et comme le hockey est un sport de contact, Desrosiers s'est fait mettre au plancher. La vidéo est là pour tout prouver alors j'espère que M. Desrosiers saura reconnaître qu'il ment et qu'on ne fera pas d'Anderson un exemple, ce qui serait tout à fait injuste. Quant à ceux qui font des commentaires sans avoir vu la game, allez jeter un coup d'œil au vidéo sur YouTube. Il n'y a pas plus aveugle que quelqu'un qui ne veut rien voir!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média