Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 mars 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Les organismes communautaires « passent la puck » au Centre intégré

CA CISSS

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Une cinquantaine de représentants d’organismes communautaires autonomes de la région sont venus symboliquement et collectivement déposer leur demande de subvention au Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) ce mercredi après-midi lors de la séance publique du CA du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent du BSL.

Les 120 organismes communautaires autonomes œuvrant en santé et services sociaux (OCASSS) du Bas-Saint-Laurent réclament un rehaussement de leur financement à la mission, dont le manque à gagner est estimé à 17,1 M$.

Une cinquantaine de représentants d’organismes communautaires autonomes de la région sont venus symboliquement et collectivement déposer leur demande de subvention au Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) ce mercredi après-midi lors de la séance publique du conseil d'administration du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSS) du BSL. Ce faisant, ils avaient imaginé une petite mise en scène sur le thème du hockey, présentant leurs points en trois « périodes », sifflées par un arbitre improvisé.

Les OCASSS réclament un rehaussement de leur subvention au fonctionnement, cruciale pour la poursuite de leurs opérations : « Les organismes, sous-financés, ont de la difficulté à réaliser leur mission et doivent abandonner des activités, ateliers, formations ou services, afin de réaliser des plans d’action à la hauteur de leur financement », déplore la coordonnatrice de la Table régionale des organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent, Émilie Saint-Pierre.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Un pas dans la bonne direction

Selon la TROC, le manque à gagner se chiffre à 17,1 M$ pour 2018-2019, alors que les 120 organismes ont besoin de près de 35 M$. « L’an dernier, les 120 OCASSS ont reçu 17,5 M$. Les investissements des deux dernières années au PSOC du précédent gouvernement ont permis de rehausser l’enveloppe régionale de financement à la mission de 1 M$. C’est un pas dans la bonne direction, et ce sont des investissements récurrents, ce qui est une bonne nouvelle. Mais ces investissements sont insuffisants pour pallier le sous-financement chronique des organismes », exprime Mme Saint-Pierre.

Elle ajoute qu’une enquête récente a montré que les conditions salariales offertes dans les organismes communautaires ne favorisent pas la rétention ni le recrutement de main-d’œuvre, les taux horaires se situant près ou en-dessous des 15 $/h.

Les organismes ont donc « passé la puck » au CISSS du Bas-Saint-Laurent. « On espère que le message va passer auprès du ministère. On demande au CISSS, comme nous le faisons de façon symbolique et toutefois humoristique chaque année depuis près de 10 ans, de faire reconnaitre auprès du ministère cette nécessité de rehausser le financement à la mission des OCASSS. »

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le CA du CISSS était réuni à Rimouski ce mercredi après-midi.

Réaction du CISSS

La présidente directrice générale du CISSS, Isabelle Malo, n’a pas manqué de souligner la convivialité avec laquelle les organismes ont présenté leurs revendications. « On est conscient qu’il faut continuer à faire des représentations. Je ne connais pas les orientations du nouveau gouvernement, mais ce sera à suivre de près au cours de prochaines semaines, notamment au niveau du dépôt du budget, pour lequel je suis incapable de donner quelque garantie que ce soit. »

Mme Malo a affirmé son soutien à ces organismes qu’elle a qualifié de partenaires incontournables du réseau de la santé : « Vos services et les services que vous donnez à la population sont fondamentaux. Vous savez que la population a des besoins à la hausse, qu’il y a énormément de gens vulnérables. C’est par nos actions concertées qu’on peut arriver à faire toute la différence. »

Elle a ajouté avoir bien entendu les commentaires des organismes sur le respect du financement à la mission : « On reçoit des directives prescriptives sur la façon d’aligner des montants quand il y a du rehaussement de financement. Soyez assurés que s’il y a rehaussement l’année prochaine, je ferais les représentations nécessaires auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux. »

Elle précise qu’en 2018-2019, 657 900 $ de budget additionnel a été distribué en plus de l’indexation dans les organismes de la région : « Effectivement au cours des deux dernières années il y a eu un rehaussement du financement, on a été heureux de pouvoir partager ces investissements avec vous. »

Commentaires

13 mars 2019

pierre levasseur

Peut-être qu'il y a trop.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média