Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

13 mars 2019

Réal-Jean Couture - rjcouture2018@gmail.com

Trois joueurs de 20 ans inoubliables

Océanic - 20 ans 2019

©Océanic - FolioPhoto

Olivier Garneau (à gauche) et Jimmy Huntington (à droite) et Charles-Édouard D'Astous au centre, les trois joueurs de 20 ans de l'Océanic, lors de la fête de samedi dernier.

L’Océanic de Rimouski s’est rendu coupable d’hommages inoubliables et d’une grande charge d’émotions alors que lors de son dernier match local, il a rendu hommage – avec la complicité de près de 4 000 spectateurs – à ses trois joueurs de 20 ans.

On sait que pour ces joueurs, il s’agit de leur dernière année junior. Si pour le capitaine Charle-Édoudard D’Astous, il y avait une charge importante d’émotions, le tout se déroulant dans sa ville d’origine et de résidence, on ne peut passer sous silence à quel point deux joueurs, acquis dans les transactions du printemps 2018, ont su conquérir les amateurs de l’équipe de toute une région.

Serge Beausoleil – Près de 8 000 personnes se sont déplacées en fin de semaine pour les deux matchs de l’Océanic de Rimouski contre les Foreurs de Val-d’Or. « Ça fait chaud au cœur. L’appui qui nous est démontré, c’est très bon pour toute l’organisation, surtout pour les joueurs et la réaction par rapport aux 20 ans est spéciale. Je suis un 20 ans moi-même, ça me brasse pas mal, c’est chavirant, très touchant, et ce sont de beaux moments à vivre pour tout le monde. » Remarquable de voir que l’appui des amateurs à la fête de samedi a traité les Garneau et Huntington comme s’ils avaient connu toute leur carrière à Rimouski, et non seulement la dernière saison. « Nos gens savent reconnaître les gars qui ont un apport important. On vient de parler de ces deux-là et pour D’Astous, c’est un fait accompli, c’est un gars du coin, un gars de chez nous, un gars de Rimouski et pour les deux autres, ils ont conquis rapidement notre public par leur effort, par leur ardeur et leur qualité de jeu. »

Serge Beausoleil

©Sylvie Brisson - L'Avantage Rimouski

L'émotion n'a pas épargné le coach Serge Beausoleil.

Charle-Édouard D'Astous

©Océanic - FolioPhoto

Le capitaine Charle-Édoudard D'Astous, avec des membres de sa famille.

HOMMAGE À CHARLE-ÉDOUARD D’ASTOUS

Ce membre de l’organisation de l’Océanic depuis qu’il fut sélectionné par l’Équipe de toute une région, s’est inscrit pour toujours dans l’histoire, dans la lignée des grands capitaines originaires de chez nous. Débutant sa carrière à l’âge de 17 ans, le #14 des Nics a toujours prêché par l’exemple en termes d’effort pour connaître la progression fulgurante qu’on lui connaît. C’est en voyant des joueurs de sa trempe se développer ici même, chez nous, qu’il nous est permis de croire au plein potentiel de toute une région. Il a franchi le cap des 180 points en saison régulière dans l’uniforme de l’Océanic rejoignant ainsi un autre défenseur de la région, Patrick Coulombe, au premier rang pour le plus de points amassés par un défenseur dans l’uniforme bas-laurentien. Sa générosité et son humanisme hors norme ont fait de lui le récipiendaire du joueur humanitaire lors des deux dernières saisons. Mesdames et messieurs, le #14, notre capitaine, Charle-Édouard D’Astous !

Charle-Édouard D’Astous - « C’était vraiment une belle soirée. Je ne puis demander mieux. J’ai beaucoup apprécié la vidéo, notamment les témoignages d’Éric et de Pierre-Luc Dubois, deux grandes personnes du hockey. Je suis vraiment fier de l’honneur que j’ai reçu. Je remercie l’Océanic du plus profond de mon cœur. J’apprécie l’appui du public à mon endroit. Je ne puis demander mieux comme partisans au cours de ma carrière. J’ai passé 4 très belles années ici. Ce n’est pas encore fini avec deux gros matchs à Baie-Comeau et les séries. Et de finir le tout comme capitaine de ma ville, il n’y en a pas beaucoup qui ont pu vivre un tel honneur. »

Charle-Édouard D'Astous

©Sylvie Brisson - L'Avantage Rimouski

Le capitaine Charle-Édouard D'Astous en mêlée de presse après le match.

Olivier Garneau

©Océanic - FolioPhoto

Le no 89 de l'Océanic, Olivier Garneau, a su faire la transition en provenance de Québec vers Rimouski.

HOMMAGE À OLIVIER GARNEAU

Joueur doté d’une personnalité attachante de qui l’on s’est facilement entiché malgré ses 4 saisons passées chez nos rivaux. Il arrive à Rimouski déterminé à défendre les couleurs de l’équipe de toute une région avec tout le professionnalisme dont il sait faire preuve. Le #89 de l‘Océanic est un athlète fier et un leader acharné sur la patinoire. Olivier est le genre de coéquipier sur qui l’on peut toujours compter. Sans trop faire de bruit, le vétéran qui a récemment atteint le plateau remarquable des 300 parties jouées en saison régulière dans la LHJMQ complète l’un des trios les plus menaçants de tout le circuit Courteau. Donnant le meilleur de lui-même à chaque présence, ce jeune homme de Québec qui vient de signer avec les Patriotes de l’UQTR n’aura finalement évolué qu’une seule saison devant les partisans rimouskois, mais ce fut suffisant pour laisser une marque à travers la grande histoire de L’Océanic de Rimouski. Mesdames et messieurs, le #89, Olivier Garneau !

Olivier Garneau – « J’ai vraiment reçu un bel accueil quand je suis arrivé ici, dès le premier match et la cérémonie a été vraiment plaisante et je remercie l’Océanic pour ce beau moment-là. Je suis content de finir ma carrière avec l’Océanic. Ce fut un moment motif. Quand tu vois ta carrière défiler au grand tableau, tu réalises que tout s’est passé si rapidement au point que tu ne peux tout célébrer au grand complet. Le public a reconnu que je suis toujours un joueur qui travaille fort. Les gens aiment parce que quand tu donnes ton 100 %, les gens aiment ça et c’est un peu mon identité. Depuis que je suis entré dans ce circuit, j’ai toujours travaillé fort, donné mon 100 % et c’est ce que j’ai fait cette année. J’ai vraiment tout aimé de cette dernière année junior, la ville, les fans, les coachs, tout le monde m’a bien accueilli ici. C’était différent de Québec, c’était ma première fois en pension, une nouvelle expérience et j’ai vraiment tout aimé. Et oui, ça m’aurait manqué que de ne pas vivre une année en pension comme la majorité des joueurs dans le circuit. Ce fut vraiment une belle expérience et j’en retire beaucoup. »

Olivier Garneau

©Sylvie Brisson - L'Avantage Rimouski

Obtenu des Remparts de Québec, Olivier Garneau n'a pas tardé à séduire les partisans de sa nouvelle équipe.

Jimmy Huntington

©Océanic - FolioPhoto

Roumouski aura été un passage important pour le centre Jimmy Huntington, un futur Lightning de Tampa Bay dans la LNH.

HOMMAGE À JIMMY HUNTINGTON

Ce joueur originaire de Laval réputé pour son fulgurant coup de patin, un bon sens du jeu et un travailleur acharné est débarqué à Rimouski lors des dernières assises.  C’est bien sûr tout cela que les partisans de Rimouski ont pu voir à l’œuvre, mais aussi et surtout un joueur excitant au possible pilotant le 1er trio des Nics dans une saison exceptionnelle de plus de 90 points. La  maturité du #23 de l’Océanic, tant sur que hors glace lui a permis de parapher une entente avec le Lightning de Tampa Bay dans la Ligue Nationale de Hockey. À cet égard, Jimmy demeure un très bel exemple de persévérance et de ténacité, car il n’avait jamais été repêché. Nous ne savons pas si c’est parce qu’il a trouvé l’amour à Rimouski, où parce que sa famille vient de la Gaspésie, mais les partisans aurons eu la chance de connaître un jeune homme attachant et passionné dont on se souviendra longtemps à Rimouski. Mesdames et messieurs, le #23 Jimmy Huntington.

Jimmy Huntington – « C’était vraiment très très spécial comme cérémonie. Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup d’organisation qui fait ça aussi gros que ça. Ça me fait chaud au cœur que de recevoir le message d’un coach de Victoriaville aussi chaleureusement. C’est peut-être grâce à lui si je suis ici aujourd’hui, Serge aussi. C’est de première classe. Ce que je retiendrai d’ici ? Les partisans. Je n’ai jamais joué devant une foule aussi bruyante que ça, même ce soir. Ils sont toujours là, derrière nous. On dit une équipe de toute une région et nous sommes soudés tous les gars ensemble et je pense que c’est ce qui va nous amener loin dans les séries. Et la cérémonie de ce soir est le couronnement d’une belle saison. Nous avons deux gros matchs à jouer contre Baie-Comeau en fin de semaine prochaine et les séries seront importantes. Il faut entrer en séries en confiance c’est ce qu’une victoire comme ce soir aura comme impact. Je vais laisser mon cœur sur la glace. Je suis prêt à mourir pour cette équipe-là. Je vais jouer blessé. Vous ne savez pas à quel point je suis prêt à faire des affaires pour cette équipe-là. Le Lightning, ce sera l’année prochaine. Dans le moment, c’est l’Océanic de Rimouski que j’ai en tête. »

Jimmy Huntington

©Sylvie Brisson - L'Avantage Rimouski

Jimmy Huntington ne s'est fait que des amis à Rimouski, dans sa seule année chez l'Océanic. Mais quelle année !

N.D.L.R. : Je ne prendrai que quelques lignes pour remercier les trois jubilaires pour leur professionnalisme et leur générosité avec la presse locale et régionale. Nous avons tous (chez les journalistes) été honorés de vous côtoyer au cours de cette saison qui n’est pas encore terminée. Et il y a les séries qui suivront dès la semaine prochaine. Merci et bonne continuation !

* Collaboration spéciale : l’Océanic de Rimouski

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média