Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

15 mars 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Environ 150 étudiants se mobilisent à Rimouski pour le climat

MARCHE

Les marcheurs sur la rue St-Jean-Baptiste.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Devant la mosquée à Rimouski, environ 150 personnes marchent pour le climat.

Organisée conjointement par l'AGECAR (Association générale étudiante du campus de Rimouski de l’UQAR) et d’initiatives personnelles d’étudiants de la Ville, la manifestation de ce vendredi, se voulait d’abord une marche citoyenne pour le climat.

Et faisant suite à l’attentat de jeudi qui a fait 50 morts et autant de blessés dans une mosquée en Nouvelle-Zélande, les organisateurs ont convenu avec la Ville de Rimouski de modifier le trajet en faisant un arrêt devant la mosquée de Rimouski pour y démontrer la solidarité des Rimouskois face à cet événement.

« Nous avons organisé cette manifestation pour joindre le mouvement mondial et québécois en environnement. Nous à l’AGECAR, on défend les valeurs d’environnement et d’écologie. Dès qu’on nous a informés que ce mouvement allait être tenu, on a fait une assemblée générale et on a voté la grève pour tenir cette manifestation. Pour nous, c’est vraiment important que Rimouski puisse joindre ce mouvement mondial », exprime Marie Boireau, coorganisatrice de la manifestation.

De son côté, Guillaume Cochon, président de l’AGECAR ajoute : « On trouve que le gouvernement met beaucoup de temps à trouver des solutions claires et précises en environnement. Ça devrait être l’une des plus grandes préoccupations de nos élus à l’heure actuelle, malheureusement, ça ne se passe pas comme ça et c’est nous les étudiants qui allons vivre les plus gros impacts de ces dérèglements climatiques au cours des années à venir. »

Outre cette manifestation et en d’autres temps de l’année, le Comité des étudiants de Rimouski pour l’environnement (CEDRE) à l’UQAR sensibilise la communauté aux enjeux environnementaux et organise chaque mois des activités liées à cette préoccupation.

La marche sur la rue de l'Évêché.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Les marcheurs sur la rue de l'Évêché.

Réactions des élus

Participant à la manifestation, le maire de Rimouski Marc Parent, le député fédéral Guy Caron et le député provincial Harold Lebel ont commenté à leur façon leur présence à cette marche.

« C’est une excellente initiative. La Ville de Rimouski a déjà endossé la « Déclaration d’urgence climatique », il est donc tout à fait normal qu’on soit solidaires avec cette démarche-là et qu’on soit présent aujourd’hui. » — Marc Parent, maire de Rimouski.

« On doit agir de façon concertée sur les changements climatiques, c’est un mouvement non seulement à Rimouski, mais à la grandeur du Canada. Moi comme politicien, je peux agir à Ottawa, mais avec l’appui des gens derrière pour un message qui soit clair, ça décuple l’impact que je peux avoir. Le sens qu’on peut donner à cette journée me permet d’être plus efficace. » — Guy Caron, député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques et Chef parlementaire du Nouveau Parti Démocratique (NPD).

« Cette marche démontre la sensibilité croissante qu’on a par rapport à la crise climatique. Que les jeunes soient mobilisés comme ça motive ma présence ici. À Rimouski, la population est quand même assez mobilisée dans le dossier « climat ». Récemment, j’ai demandé aux maires si on pouvait mettre en place « un conseil climat ». Ils ont embarqué là-dedans rapidement. Le député fédéral y participe et dans l’ensemble, il y a un grand consensus sur le fait qu’il faut faire attention à la planète. » — Harold Lebel, député de Rimouski - Parti québécois.

Marche pour le climat à Rimouski

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Les marcheurs au départ de la marche au parc de la Gare.

Cette marche a emprunté plusieurs rues de Rimouski. Le trajet a été modifié afin de permettre aux marcheurs de faire un arrêt devant la mosquée de Rimouski où à l’heure de la prière, quelques messages de solidarité ont été livrés par les élus aux membres de cette communauté musulmane.

Les élus et les marcheurs rencontrent des membres de la communauté musulmane à Rimouski eu guise de solidarité à la suite de l'attentat d'hier (jeudi) en Nouvelle-Zélande.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Les élus et les marcheurs rencontrent des membres de la communauté musulmane à Rimouski eu guise de solidarité à la suite de l'attentat d'hier (jeudi) en Nouvelle-Zélande.

Commentaires

15 mars 2019

steeve

Notre planète devrait être notre priorité. Un point c'est tout. Le problème est et sont nos gouvernements. Tout est place et rien ou peu est appliqué. J'ai honte. Vous n'avez rien à demander. La seule chose est l'application des mesures.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média