Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

15 mars 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Les producteurs du Bas-Saint-Laurent reçoivent une compensation de 4,5 M $ pour le manque de foin

Foin

©Patrick Rodrigue

La récolte de foin a été très affectée par la sécheresse au Bas-Saint-Laurent.

Bonne nouvelle pour les producteurs de foin du Bas-Saint-Laurent en ce vendredi alors que les gouvernements du Québec et du Canada confirment le versement d’une nouvelle compensation de 4,5 M $ aux adhérents à la protection d’assurance récolte du foin et des pâturages de la Financière agricole du Québec pour la récolte de 2018 durement affecté par la sécheresse.

Ces indemnités additionnelles découlent de l’enquête sur le prix du foin menée au cours de l’automne par le Centre d’études sur les coûts de production en agriculture au Québec (CECPA). Cette enquête a permis de mesurer l’impact de la rareté sur les coûts d’approvisionnement en foin. À la lumière de ces résultats, La Financière agricole du Québec et Agriculture et Agroalimentaire Canada ont convenu de mettre à jour les données utilisées dans le calcul de l’indemnité couvrant l’achat supplémentaire de foin en période de rareté. Cette mise à jour s’inscrit à l’intérieur des modalités du programme.

À l’échelle du Québec, ce sont 12 M$ supplémentaires qui seront partagés entre près de 3 700 producteurs de foin. Ce paiement porte à 60 M$ les indemnités totales versées en 2018 dans le cadre de cette protection d’assurance récolte.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean recevra un montant de près de 2 M$, la région de la Chaudière-Appalaches se verra octroyer un montant de 1,5 M$ et l’Abitibi-Témiscamingue obtiendra 1,2 M$.

« Nous sommes fiers d’avoir réussi à conclure une entente avec le gouvernement fédéral sur un enjeu aussi névralgique pour l’agriculture québécoise. Celle-ci permet au Programme d’assurance récolte de s’ajuster à la réalité des agriculteurs québécois. Pour notre gouvernement, il était primordial de démontrer cette flexibilité et nous sommes heureux de pouvoir débourser 12 M$ supplémentaires afin de compenser ceux qui ont souffert des conditions climatiques de l’été dernier », commente le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne.

« L’Union des producteurs agricoles (UPA) est satisfaite de l’ouverture des deux gouvernements face aux préoccupations des producteurs de foin. Les indemnités versées reflèteront davantage les lourdes pertes encourues par les producteurs et seront bien reçues », analyse Marcel Groleau, président général, Union des producteurs agricoles (UPA).

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média