Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 mars 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

1 401 noms pour l’exclusion des pensions alimentaires dans le calcul de prestations

 Michel Dubé, Harold LeBel, Me Céline Nadeau et Me Louise Fortin

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Michel Dubé, coordonnateur d'Action-populaire Rimouski-Neigette, Harold LeBel, Me Céline Nadeau et Me Louise Fortin le 28 janvier lors d'une conférence de presse.

Le député de Rimouski, Harold Lebel, a déposé ce mardi une pétition de 1 401 noms pour l’exclusion des pensions alimentaires des revenus dans le calcul de prestations diverses.

Le député a précisé qu’il s’agissait d’une demande qui ne datait pas d’hier, mais qu’aujourd’hui, quatre partis de l’assemblée étaient en accord : « L’an passé sous le gouvernement libéral, il y avait un consensus avec Québec solidaire, la Coalition avenir Québec et nous pour demander au gouvernement libéral de retirer les pensions alimentaires du calcul de l’aide social, dans le cadre de sa modification à la Loi sur l’aide sociale. Aujourd’hui, les Libéraux, depuis qu’ils sont dans l’opposition, ont décidé de l’appuyer aussi. On a quatre partis qui sont d’accord, il y a de l’espoir pour que le gouvernement de la CAQ agisse. »

M. LeBel estime toutefois qu’il existe de la réticence au sein de certains ministères, et qu’il s’agit d’une façon de penser à modifier : « Certains disent que si on enlève les pensions alimentaires du calcul, ça fera trop de revenu, et cela incitera les femmes monoparentales recevant l’aide sociale à demeurer chez elles et ne pas intégrer le marché du travail. C’est contre ça qu’on lutte. »

Selon le député, la pétition, initiée par Action populaire Rimouski-Neigette, reflète une demande qui circule depuis des années au sein des revendications des groupes qui luttent contre la pauvreté au Québec. Au cours des prochains jours, le député compte demander à la commission parlementaire qui traite de ce sujet d’accueillir les pétitionnaires.

Il y a presque deux mois, plusieurs intervenants de la région se sont réunis en conférence de presse à Rimouski afin de plaider pour une exclusion des pensions alimentaires pour enfants dans le calcul de plusieurs prestations sociales, dont l’aide sociale de dernier recours.

Aux côtés du député de Rimouski, deux professionnelles du milieu juridique, Me Céline Nadeau, avocate chez Avocats B.S.L. et Me Louise Fortin, avocate à l’aide juridique, avaient alors exprimé qu’il était plus que temps que cesse cette règle, qu’elles ont même qualifiée d’injuste pour les enfants.

Commentaires

21 mars 2019

Chantal

Pour moi pour pension alimentaire Hey arrêter dire plus argent et iront pas sur lâche travaille sa sa aucun sens vous voulez les enfant c'est pour les enfant cet pension c'est du vol plus argent non monsieur sa coute cher la vie et de plus c'est pour les enfant cet pension ...vous voulez au plus pauvre ....

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média