Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

21 mars 2019

Grande Place : un des propriétaires de Place Saint-Laurent manifeste des inquiétudes

Le Syndicat de Place Saint-Laurent compte 81 propriétaires

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

L'édifice de Place Saint-Laurent compte 81 propriétaires

Un des 81 propriétaires de condominiums de l’immeuble Place Saint-Laurent, Pierre-Paul Parent, émet de grandes réserves face au projet de remplacement de la Grande Place.

M. Parent comprend que le projet de construction de Groupe Sélection, même modifié, bloquera la vue des propriétaires qui résident du 3e au 6e étage du côté nord de l’édifice : « On peut penser que les 7e et 8e étages seront aussi impactés par la construction. Notre appartement est au 7e étage, à la hauteur des systèmes de ventilations, nous perdront notre vue sur le fleuve. »

Le Rimouskois ne comprend pas non plus comment le maire de Rimouski, Marc Parent, peut faire valoir que le projet permettra une augmentation de la valeur des condos : « C’est irrecevable, puisqu’ils vont fermer la vue d’une grande partie des appartements du nord de Place Saint-Laurent, alors que c’est justement la vue imprenable sur le fleuve qui donne leur valeur aux appartements. La Ville a autorisé, du temps d’Éric Forest, la construction très importante d’immeubles (dans les Prés du Saint-Rosaire). Les appartements du centre-ville se louaient, mais maintenant les gens ont plus ou moins fui vers ces quartiers. Ça a été une extension de la ville qui a joué contre le centre-ville, et ils nous blâment d’être responsable du fait qu’il y a moins de vie dans le centre-ville, alors qu’on y a contribué pendant des années. »

Pas d’intervention

M. Parent (Pierre-Paul) blâme également la ville de ne pas être intervenue dans le dossier depuis plusieurs années : « Réseau Sélection s’est désengagé, il y a quelques années et la Ville n’a rien fait. Elle aurait pu obliger Réseau Sélection à maintenir en bon état la Grande Place, ils n’ont rien fait. Comme l’endroit était dangereux, ils l’ont clos, privant une partie des résidents et la partie commerciale de Place Saint-Laurent d’accès à des stationnements gratuits. »

Le Rimouskois se dit très interrogateur de la façon dont les choses se déroulent. « Groupe Sélection souhaite nous faire porter une responsabilité qu’ils n’ont pas su assurer depuis ces années. Lors du bill privé passé au moment de la construction des « deux tours » (le Havre de l’Estuaire), qui ont bloqué la vue vers l’est pour certains condos, nous n’avons pas eu le choix de signer. Mais à l’occasion de cette décision de cour, il nous avait été promis que quelque soit l’immeuble construit à la place, il ne pouvait aller au-delà de la hauteur de la Grande Place. Mais ce projet ne respecte pas cette promesse. »

Ni oui ni non

Sans affirmer son adhésion ou sa non-adhésion au projet de Groupe Sélection, M. Parent souhaite toutefois que le groupe lui donne des garanties fermes. « Si on se base sur l’exemple qu’ils nous donnent depuis 10 ans, ils sont revenus sur ce qu’ils avaient promis. Le risque est qu’ils fassent autre chose que ce qu’ils disent. Le projet est extrêmement flou, ce n’est pas rassurant du tout. On attend d’avoir une évaluation valable de la hauteur du projet, il faut clarifier ça. Ils ont intérêt à améliorer les choses pour que nous soyons d’accord. »

Le propriétaire affirme ne pas être contre une solution positive au problème de la Grande place, qui tombe en décrépitude, mais pas à n’importe quelle condition.« Ils doivent retourner à leur travail pour trouver une solution acceptable pour les résidents, trouver une façon d’aménager l’espace qui n’aille pas au-delà de ce qui avait été promis. S’ils partent du sol à la hauteur de la grande place, ils auraient quatre étages, alors qu’ils se contentent de leurs quatre étages. »

M. Parent indique ne pas avoir reçu de communication de la part du Groupe à ce jour. « On a l’impression qu’ils nous prennent de haut et qu’il s’agit d’un enjeu de pouvoir pour eux, ils veulent imposer ce projet de force et c’est pour cela qu’on résiste, car on trouve ça irrecevable. »

Une assemblée générale du Syndicat des copropriétaires de Place Saint-Laurent doit avoir lieu ce samedi, à laquelle M. Parent ne pourra participer puisqu'il réside une grande partie de l'année à Paris avec sa conjointe. Il explique toutefois se tenir bien informé de la situation via d'autres membres du syndicat. L'assemblée vise notamment à donner aux membres des informations sur le projet modifié par Groupe Sélection. L’entreprise a pour sa part une échéance, et doit faire signer les 97 propriétaires riverains, incluant les 81 propriétaires de Place Saint-Laurent, pour faire entériner le projet avant le 29 mars.

M. Parent a rédigé une lettre pour parler de ces considérations. Il est possible de lire le contenu intégral de la lettre en cliquant ici.

Commentaires

21 mars 2019

steeve

Il faut juste rappeler que la servitude est pour les stationnements et non la vu. Ça règle le problème assez vite. Les stationnements ils en ont plus et en qualité. Alors ..... Si le projet échoue il doit y avoir poursuite contre les propriétaires de Place St-Laurent. Qu'ils s'arrangent les tors causés aux investisseurs et à la ville. Le gros bout du bâton c'est la ville et les investisseurs qu'ils l'ont.

22 mars 2019

Alain Lavoie

Le vote est individuel. Si je vote pour, je ne peux pas empêcher une autre personne de voter contre. Votre poursuite n'est donc pas logique.

25 mars 2019

daniel

proprietaire riverain le nom le dis ,riverain au fleuve,on ne construis pas d'immeuble dans l'eau

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média