Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 avril 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Grande Place : la Ville évalue les délais de préparation d’un « bill » privé

©Photo TC Media – Jean-Philippe Langlais

L'ancien centre commercial de la Grande Place, côté sud.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, indique que la Ville est en train d’évaluer les délais de préparation d’un projet de loi (bill) privé visant à faire avancer le projet de revitalisation de la Grande Place. 

 

M. Parent n’écarte pas la possibilité d’un bill privé, tout en expliquant néanmoins que la Ville est encore en train d’étudier d’autres options : « Si jamais c’était l’éventualité choisie, il va se passer plusieurs jours ou semaines avant que tout soit prêt, car cela nécessiterait des modifications réglementaires avant d’aller de l’avant avec le projet, et potentiellement l’adoption d’un PPCMOI (projet particulier de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble). »

Il ajoute que lorsque ce délai sera défini, l’information sera transmise au député de Rimouski, Harold LeBel : « Si par exemple on est prêt à aller de l’avant avec la documentation terminée le 1er mai, il doit valider si la date du 1er mai permet toujours de rencontrer les échéanciers. »

Ce matin en entrevue, Harold LeBel mentionnait qu’actuellement, un bill privé était encore possible avant la fin des travaux de l’Assemblée nationale, en juin.

Le maire affirme toutefois que toute négociation avec les propriétaires opposés n’est pas à écarter : « Ça fait partie des options. Si demain, les propriétaires nous appellent et nous disent qu’ils ont réfléchi et nous disent « on veut aller de l’avant », on va discuter avec eux autres. Si j’avais cette nouvelle demain, je serais un maire très heureux. »

Macarons « J’ai signé »

Le maire de Rimouski indique qu’il a fait préparer des macarons à l’effigie du projet de Groupe Sélection et affichant la mention « J’ai signé » pour les propriétaires riverains intéressés : « Certains propriétaires, surtout de Place St-Laurent, ressentent un malaise. Certains m’ont dit : « On n’ose plus aller à l’épicerie, les gens nous questionnent, as-tu signé ? Fais-tu partie de la « gang des 7 » ? » Il y a des propriétaires qui se sentent mal là-dedans. Mon objectif n’est pas de nommer les réfractaires, mais je pense qu’il est bon d’offrir une possibilité aux gens qui ont signé d’arborer fièrement leurs couleurs et de dire : « nous on a signé »

Le maire ajoute que les macarons devraient être prêts demain matin et que déjà, plusieurs propriétaires ont signifié leur intention d’avoir ces macarons en leur possession.

©Gracieuseté

Macarons "J'ai signé"

Commentaires

9 avril 2019

Benoit Fortin

Pourquoi ne pas avoir prévus le coût durant les négociations , sachant que rien ne serais acquis, La ville aurais pu prendre le devant en modifiant les réglements requis.. L'art de faire compliqué lorsque l'on peu faire simple. Bravo M. le Maire

9 avril 2019

Pierre Rioux

Il y a des limites à prendre en otage toute une région en particulier la capitale du BSL Rimouski. Les dissidents devraient avoir honte !!!! et réaliser qu'ils pénalisent injustement toute une population. Que la Ville et Sélection prennent les grands moyens.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média