Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

12 avril 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Aide de 566 102 $ pour soutenir un projet de mises en valeur des champignons

Marie-Ève Proulx

©(Photo gracieuseté)

Marie-Eve Proulx, en a fait l'annonce aujourd'hui.

Le gouvernement du Québec accorde 566 102 $ au Cégep de La Pocatière pour son centre collégial de transfert de technologie (CCTT) Biopterre – Centre de développement des bioproduits afin de soutenir un projet d'infrastructure de recherche de près de 1,5 M$ dans le cadre d'un cofinancement avec la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI).

La ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Marie-Eve Proulx, en a fait l'annonce aujourd'hui.

Cette initiative s'inscrit dans la mise en place du Regroupement pour l'innovation fongique (RIF), qui a pour but de développer et d'intégrer les mycotechnologies dans les produits et les procédés industriels. Elle permettra d'implanter des systèmes de fermentation en substrat solide et d'achever les infrastructures destinées aux projets de mycotechnologies en cours.

L'aide gouvernementale, issue du Programme de soutien aux organismes de recherche et d'innovation (PSO), volet 3 – Cofinancement du gouvernement du Québec aux programmes de la FCI, sera versée par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur. « La mycologie fait partie intégrante de l'identité du Bas-Saint-Laurent, grâce entre autres au développement de la mycoéconomie, au mycotourisme et à la présence de l'usine de production de champignons mycorhiziens la plus importante au monde. Les mycotechnologies présentent ainsi un fort potentiel pour le développement régional alors que le RIF favorisera une adoption durable de ces technologies par plusieurs industries du Bas-Saint-Laurent, comme celles des écomatériaux, de l'agriculture et de l'environnement. Le gouvernement du Québec est fier de s'associer à cette initiative à la fois porteuse pour l'économie de la région, ses secteurs clés et sa communauté », indique la ministre Proulx. « Cette initiative, structurante pour le milieu et totalisant plus de 5 M$, s'inscrit dans une vision de développement économique et scientifique. Le Kamouraska est en voie de devenir un pôle d'importance pour les mycotechnologies au Canada », précise la directrice générale de Biopterre, Marie-Pierre Dufresne.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média