Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

15 avril 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Une couverture médicale totale à la Maison Marie-Élisabeth

Maison Marie-Élisabeth

©Archives - L'Avantage Rimouski

La Maison Marie-Élisabeth à Rimouski.

Pour la première fois depuis ses 10 ans d’existence, la Maison Marie-Élisabeth bénéficiera d’une couverture médicale en tout temps.

La Maison a conclu une entente avec le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) du Centre intégré de Santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, qui sera ratifiée en 2019. « C’est une excellente nouvelle, c’est la première fois qu’on a cette entente pour une couverture totale. Si un de nos médecins n’est pas disponible, le CMDP vient en renfort et fournit temporairement un médecin le temps que le nôtre revienne de congé ou qu’on recrute. Auparavant, il y avait toujours un stress, si un médecin partait en congé, on était nerveux tout le temps, on a enlevé ce stress. », explique le président de la Maison, Stéphane Gauthier. La Maison compte six médecins, qui se relaient presque 24 h et 7 jours par semaine pour faire un suivi très serré des patients.

Avec le soutien du programme APPUI, la maison accueille aussi désormais une travailleuse sociale à la maison à temps plein. « Elle rencontre les familles en attente pour les préparer, avant d’arriver à la maison. Ça facilite beaucoup l’ouvrage de notre personnel de soin. »

Stéphane Gauthier, président du conseil d'administration de la Maison Marie-Élisabeth

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Stéphane Gauthier, président du conseil d'administration de la Maison Marie-Élisabeth

Sept lits

La Maison compte sept lits, mais le président n’exclut pas éventuellement en ajouter deux supplémentaires : « On est à 2,7 personnes par jour en moyenne en attente, donc il y a des périodes ou on doit dire non à des gens. Mais, si on veut rajouter deux lits, il nous faut l’autorisation du CISSS. Et 7 lits, c’est 700 000 $ qu’il faut aller chercher dans le milieu tous les ans. Deux lits supplémentaires, c’est 200 000 $ de plus, il faut s’assurer que les gens suivront. »

Pour fonctionner, la Maison reçoit 500 000 $ du CISSS et doit générer minimalement 700 000 $ par diverses activités de financement, dont deux majeures, la loterie, dont la cinquième présentation a apporté 96 070 $ à la Maison en 2018, et le Marchethon de la dignité.

En 2018, la maison a accueilli 111 personnes, un taux d’occupation de 80,9 %. Le président fait savoir que depuis 2019, le taux d’occupation est à 83 %, un taux historique. La Maison emploie 35 employés et bénéficie du soutien de 180 bénévoles.

Directrice par intérim

La Maison Marie-Élisabeth accueille Paule Côté à titre de directrice générale par intérim pour les prochains mois, en remplacement de François Gamache. Le directeur a reçu un diagnostic de leucémie pour laquelle il reçoit présentement des traitements. L'organisme assure toutefois que la nouvelle directrice générale par intérim est soutenue par une équipe chevronnée et les membres du conseil d’administration (CA), le personnel en place, ainsi que les nombreux bénévoles travaillent de concert afin d’assurer le maintien des services et le déroulement normal et efficient de toutes les activités en cours.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média