Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

23 avril 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Plan large : quand cinéma et sciences de la mer se marient à l’écran

Plan large Paraloeil

©Gracieuseté

Plan Large est une résidence de création initiée par le cinéma Paraloeil de Rimouski, qui s'est étalée sur 3 ans.

AVANT-PREMIÈRE. Le projet de création de Paraloeil, Plan large, fruit d’une rencontre entre cinéastes et scientifiques de la région, s’achève après trois ans avec quatre courts-métrages, qui seront présentés mardi et mercredi soir à la Coop Paradis.

Le responsable de la programmation chez Paraloeil, Sébastien Raboin, explique que les cinéastes ont suivi les scientifiques sur des missions ou ont discuté avec eux, s’inspirant de leurs recherches pour faire leurs films. « Nous les avons mis en lien, il y a eu des jumelages. Ça nous a donné un docu-fiction et trois documentaires qui tirent vers l’art et essai. On reste dans l’art avant la science, ce ne sont pas de portraits de scientifiques. »

Par exemple, Françoise Dugré a fait un film sur les dinoflagellés, « Ballast balade pour les dinoflagellés » : « Ce sont des microalgues, les recherches du micropaléontologue André Rochon ont inspiré un film libre avec une trame sonore éclatée et beaucoup d’images de mer, mais toujours dans un contexte scientifique. »

Félix Lamarche, dans « La Frontière », a pris des images de la NASA et a comparé le fond de l’océan à l’espace. Il a travaillé avec quatre scientifiques lors d’une expédition à bord du Coriolis II vers Old Harry.

Le docu-fiction « Beluga.mp3 », émane de Julien Boivert, qui a par le passé déjà résidé à Rimouski et travaillé chez Paraloeil : « Celui-ci est plus à caractère environnemental. Julien a amené un aspect fiction, deux filles vont voler des chants de béluga ultra-secrets et s’en servent pour éveiller la population. Elles mettent des caisses de son partout en ville pour éveiller la population sur la disparition de l’espèce. »

Le quatrième court-métrage, « Floes », de Guillaume Lévesque, est un documentaire d’observation sur les recherches du chercheur de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER), Dany Dumont, tourné en partie en canot à glace sur la banquise du parc national du Bic.

Les projections sont à 19 h 30 à la Coop Paradis. Les courts-métrages sont aussi disponibles sur le portail ONF.ca.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média