Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 mai 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Deux comités créés pour l’élaboration du Lab-École

Gaston Rioux et la future directrice de la nouvelle école, Marie-Hélène Gagné.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le président de la Commission scolaire des Phares, Gaston Rioux, et la directrice du futur Lab-École de Rimouski, Marie-Hélène Gagné.

CONCOURS D’ARCHITECTURE. La Commission scolaire des Phares a procédé à la nomination de membres qui siègeront au sein de deux comités dans le cadre du concours d’architecture pour la construction du Lab-École de Rimouski.

Dans un premier temps, le conseil des commissaires de la commission scolaire a arrêté son choix sur les membres du jury qui auront à se prononcer sur les projets d’architecture soumis. Il aura à faire le choix des quatre projets finalistes et ensuite déterminer un gagnant. Le jury est composé de sept personnes, dont la directrice de la future école, Marie-Hélène Gagné, et l’instigateur des Lab-Écoles, l’architecte Pierre Thibault.

Neuf autres personnes ont été identifiées pour faire partie d'un comité technique. Celui-ci est essentiellement composé notamment de représentants du Service des ressources matérielles de la commission scolaire. « Le comité technique travaillera avec le jury pour fournir les conseils nécessaires et les ajustements afin de faire une meilleure évaluation des firmes qui auront soumis des plans », précise le président de la Commission scolaire des Phares, Gaston Rioux.

Importance de l’échéancier

Le déroulement d’un concours d’architecture est une démarche relativement nouvelle dans le réseau de l’éducation. Cela a nécessité beaucoup d’ajustements au gouvernement du Québec, puisqu’un décret est nécessaire permettre la tenue d’un tel processus. La Commission scolaire des Phares poursuit toujours l’objectif d’ouvrir le Lab-École de Rimouski en août 2021, d’où l’importance de faire évoluer le dossier rondement.

« Plus on retarde la nomination du gagnant du concours d’architecture, plus on retarde le moment prévu pour les appels d’offres et éventuellement la construction. Ça va exiger beaucoup de travail pour atteindre la vitesse grand "V", toujours dans l’objectif d’avoir une bonne qualité d’architecture et de construction. Si le projet est retardé à 2022, ça exigerait l’ajout de locaux modulaires pour répondre à la croissance. Ce n’est pas ce qu’on souhaite bien sûr » souligne M. Rioux.

Le nouvel établissement sera construit à l’angle de l’avenue Léonidas Sud et la rue Anne-Hébert. L’école comptera plus de 20 classes des niveaux préscolaire et scolaire, permettant d’accueillir jusqu’à 350 élèves.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média