Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 mai 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Succès de restauration d’un herbier de zostère marine dégradé

Anse de Pointe-au-Père

Zostère marine Pointe-au-Père

©Gracieuseté

Herbier de zostère marine restauré à Pointe-au-Père.

Le Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire a réalisé des travaux de restauration entre 2017 et 2018 dans l’Anse de Pointe-au-Père, ce qui a permis de réhabiliter plus de 1 500 mètres carrés d’un herbier de zostère marine dégradé.

L’herbier de zostère marine est un habitat aquatique d’une grande valeur écologique, il fait partie des écosystèmes côtiers les plus productifs au monde. Il est d’ailleurs essentiel pour la faune aquatique puisqu’il sert de pouponnière, de garde-manger et d'abri pour de nombreuses espèces. Il a également un rôle important par rapport à l’érosion côtière puisqu’il contribue à diminuer la vitesse des courants et des vagues, tout en augmentant la sédimentation et en stabilisant les fonds marins.
« L’objectif de ces travaux de restauration était de redonner un nouvel essor à cet herbier dont la recolonisation naturelle était ralentie depuis plusieurs années par des pressions d’origine anthropique. Ce coup de pouce lui a permis de retrouver une densité et une abondance afin d’assurer sa pérennité et une protection accrue pour la faune aquatique et les oiseaux qui viennent s’y alimenter principalement lors des migrations », explique le chargé de projet au Comité ZIP, Jonathan Pothier, qui se dit impressionné par les résultats obtenus après deux années de suivi.

« On note une augmentation concrète du recouvrement par la zostère marine dans des zones dégradées et pourtant dénudées de végétation avant nos travaux. Après seulement quelques semaines, les unités transplantées de zostère marine ont ainsi commencé à proliférer dans ces zones jusqu’à les recouvrir à près de 58 %. Finalement, ces excellents résultats nous confortent dans l’idée que les herbiers de zostère marine peuvent être restaurés et qu’en continuant nos efforts il serait possible d’assurer facilement une recolonisation naturelle et durable à l’herbier de Pointe-au-Père ».
 

Commentaires

13 mai 2019

Renaud normand

Bonjour, Iarticle très intéressant e5 surtout revelateur de la presence de l ‘humain dans L’equation. La ville de Rimouski et précédemment Pointe au Père ont déversé sans retenue des eaux usées dans le marais, finalement quand ils ont corrigés leur erreur le marais a repris ses droits. Il aura fallu 10 ans après les arrêts de déversements pour commencer à voir revivre le marais et ce avec passablement d e senteur en moins. Depuis 2 ans , je constate une augmentation de la presence d’oursins ainsi que la revitalisation de la vegetation marine enfin!!! Donc en y ajoutant votre contribution, nous retrouvons un marais salant en santé et la faune r3vient le visiter pour notre plus grand plaisir.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média