Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

12 mai 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Une Mont-Jolienne à la conquête de la Grande Muraille de Chine

Sophie Marmen et son garçon

©Gracieuseté

Sophie Marmen se lancera dans une marche de 100 km sur la Grande muraille de Chine en septembre.

Sophie Marmen, originaire de Mont-Joli, caresse le projet bien spécial de parcourir une partie de la Grande Muraille de Chine afin de récolter des fonds pour la Société de recherche sur le cancer (SRC).

Son périple en terre chinoise, en septembre prochain, durera 12 jours, dont 10 jours de marche, à raison de sept heures par jour pour atteindre un total de 100 km, une épreuve pour elle, puisqu’elle devra monter des marches à longueur de journée, atteinte d’une maladie héréditaire touchant les articulations. « La muraille comporte des parties rénovées mais d’autres anciennes, où les marches sont mois hautes et espacées que des marches normales. C’est difficile physiquement.  L’an passé, j’ai fait une crise d’arthrite rhumatoïde, je ne pouvais plus marcher du jour au lendemain, et je pourrais refaire une crise demain. En ce moment, j’ai encore mal à certaines articulations, mais ça va bien, donc j’en profite pour faire le défi maintenant. »

En plus de la préparation physique pour l’épreuve, Mme Marmen doit récolter au minimum 10 000 $ pour pouvoir s’envoler vers la Chine, des fonds qui seront remis en grande partie à la SRC. Elle tiendra pour ce faire un Zumbathon le 19 mai dès 19 h 30 à l’école Harmonia, à Rimouski. Les billets en vente sur evenbrite.com et chez Harmonia. L’événement est gratuit pour les 12 ans et moins.

Une deuxième maman

L’impulsion du défi, Sophie Marmen l’a eue après le décès de sa tante de Mont-Joli il y a trois ans, Lise Marmen, des suites du cancer : « Ça m’a touchée, j’étais très proche d’elle. C’était comme ma deuxième maman, et elle n’avait pas d’enfants, j’étais comme sa fille. Et depuis seulement deux ans, six personnes de ma famille, belle-famille et amis ont reçu le diagnostic du cancer. »

À la suite du décès de sa tante, Mme Marmen a participé à deux Relais pour la vie afin d'amasser des fonds pour le cancer : « J’ai décidé de donner de mon temps cette année pour réussir l'immense défi d'amasser 10 000 $. La SRC finance la recherche, les nouvelles médications. Ça avance beaucoup, il y a une grande évolution dans les traitements depuis 10 ans, qui fait en sorte que le taux de survie à la maladie augmente. » La SRC indique en effet que le taux de survie au cancer était de 25 % en 1940, et se situe aujourd’hui à 63 %.

Aujourd’hui résidente de Terrebonne, Mme Marmen a deux enfants et est travailleuse sociale auprès des familles  au CLSC de l’endroit. Native de Mont-Joli, après avoir fait ses études à Rimouski, elle les a poursuivies à Montréal. Elle garde contact avec Mont-Joli par ses visites régulières dans la région pour y voir sa famille.

Sophie Marmen possède une page pour les dons hébergée sur le site Web de la SRC.

Commentaires

12 mai 2019

Pierre G.

Vous savez, vous n'êtes obliger d'aller en Chine ou aussi loin pour amasser des fonds. Il y a beaucoup plus simple et surtout avec beaucoup moins de frais. Donc plus de sous à donner à votre oeuvre caritative. Juste comme ça.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média