Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

13 mai 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

La députée de Rouyn-Noranda veut connaître les enjeux propres à la région

TOURNÉE

La députée Emilise Lessard-Therrien, en pleine conciliation travail-famille !

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

La députée Emilise Lessard-Therrien de passage à Rimouski, en pleine conciliation travail-famille.

La députée de Québec solidaire (QS) de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Emilise Lessard-Therrien, était de passage à Rimouski et dans la région afin d’y prendre le pouls de plusieurs dossiers régionaux.

Mme Lessard-Therrien a rencontré, sur son trajet, plusieurs intervenants, dont la Ville de Rimouski et des représentants des organismes des bassins versants, le préfet de la MRC des Basques, des citoyens de Saint-Jean-Port-Joli. « L’invitation vient de la MRC des Basques, pour parler de leur parc, mais j’ai souhaité faire une tournée pour rencontrer davantage d’intervenants pour parler de leurs enjeux, du développement de la région, de la concertation régionale. J’étais curieuse d’entendre parler du plan pour la prévention des inondations de l’organisme de bassins versants, le projet qu’ils ont développé pour garder la plaine inondable pour prévenir le coup quand la rivière déborde. »

La députée dit avoir constaté que plusieurs problématiques de sa circonscription rejoignent celles de la région bas-laurentienne, comme le transport en commun, le transport interurbain entre municipalités, la pénurie de main-d’œuvre: « Mes dossiers nationaux concernent beaucoup les régions, l’agriculture, pêcherie, alimentation, forêt, ressources naturelles, développement régional. Dans les enjeux constatés, il y a aussi  le sous-financement des municipalités pour développer des services de loisirs et garder des commerces de proximité, l’agriculture, qui tombe un peu dans une « craque » des priorités du gouvernement, alors que ce sont les régions éloignées qui sont davantage touchées.»

Par exemple, en agriculture, la députée travaille à développer les abattoirs dans son comté : « Mais je me rends compte que cette problématique est plus large, il faut penser à quel genre de politique on pourrait mettre en place pour encourager le développement de ces infrastructures de transformation dans les régions éloignées, pas juste périphériques autour de Montréal. Je pense à l’impact écologique de tout ce transport inutile, si on avait des intermédiaires dans les régions, ça aurait une grande incidence. »

Manon Massé à Rimouski

Mme Lessard-Therrien est également venue annoncer la venue de la cheffe du deuxième groupe d’opposition le 30 mai prochain dès 19 h à la Coop Paradis, à l’occasion d’une assemblée publique intitulée « comment gagner la bataille climatique » : « C’est dans le cadre de l’ultimatum qu’on a donné au gouvernement. On lui demande trois conditions : interdire tout projet d’exploitation et d’exploration d’hydrocarbure sur le territoire québécois, fournir un plan d’action pour réduire nos émissions de Gaz à effet de serre (GES) qui va conduire à ne pas augmenter le réchauffement de la planète de 1,5 degré, la cible du GIEC, et qu’il fasse approuver ce plan par un expert indépendant », explique la députés de Rouyn-Noranda - Témiscamingue.

La députée ajoute que si le 1er octobre 2020, le gouvernement n'a pas rempli ces trois conditions, Québec solidaire mettra tout en œuvre pour enclencher un ralentissement des travaux parlementaires. « L’urgence climatique est là, il faut prendre des moyens concrets pour mener cette lutte-là. On donne du temps au gouvernement, on veut travailler avec lui, on a plein de solutions. Mais il doit nous écouter. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média