Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

15 mai 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

L’ex-Océanic Éric Roy est entraîneur des gardiens et chargé de cours à l’université

Chronique

Éric Roy famille

©Gracieuseté

Éric Roy avec sa conjointe Nancy Bruneau et ses enfants Charlie et Léo.

NDLR-L’Avantage en ligne poursuit sa série de portraits d’ex-joueurs de l’Océanic afin d’informer les partisans de ce que sont devenus leurs favoris, autant sur le plan du hockey, que de la vie professionnelle et familiale. Nous commençons notre tour d’horizon par des joueurs de la toute première saison de l’Océanic, celle de 1995-96. Des joueurs qui ont aujourd’hui 40 ans et plus.

L’ex-gardien de l’Océanic, Éric Roy, vient de compléter sa première saison comme entraîneur des gardiens de but avec le Phoenix de Sherbrooke, dans la LHJMQ, en plus de remplir une tâche de chargé de cours en kinésiologie à l’Université de Sherbrooke depuis 2004.

Éric a fait ses études en kinésiologie à l’Université de Sherbrooke. Il possède un baccalauréat et une maitrise. Il agit aussi comme entraîneur des gardiens avec les Couguars du Collège Champlain et comme préparateur physique du programme sport-études en volleyball de l’école secondaire Le Triolet, en plus de travailler dans des salles de musculation de Sherbrooke.

« Ma première année s’est très bien passée avec le Phoenix. Nous avions deux nouveaux gardiens de but. Nous commencions un nouveau cycle. J’aurais aimé battre l’Océanic, mais ça viendra », commente celui qui avait signé un contrat de deux ans avant la dernière saison et qui travaille avec des hommes de hockey réputés comme Stéphane Julien avec le Phoenix et Stéphan Lebeau avec le Collège Champlain.

Même s’il n’a joué que trois matchs avec l’Océanic en 1995-96, Éric Roy conserve de beaux souvenirs. « L’engouement était incroyable pour l’équipe. Quelques années plus tard, j’ai parlé avec Doris Labonté et Éric Levesque et j’ai été surpris, car ils se souvenaient de moi », indique celui qui a un oncle à Rimouski.

Lorsqu’il a été rappelé par l’Océanic, Éric évoluait avec les Éperviers de Contrecoeur dans le junior A Tiers II. Il a ensuite joué dans la même ligue à Longueuil et collégial avec le Collège Champlain. « Ensuite, j’ai participé à un camp d’entraînement des Rafales de Québec, dans la Ligue Internationale et j’ai roulé ma bosse dans plusieurs équipes seniors », raconte-t-il.

Le résident de Saint-François Xavier de Brompton a une fille de cinq ans, Charlie et un garçon de trois ans, Léo. « Lorsque le poste d’entraineur des gardiens de l’Océanic a été ouvert, voilà quelques années, j’avais appliqué et c’est mon bon ami Michael Rioux, à qui j’ai d’ailleurs enseigné à l’université, qu’il l’a eu. Avant que je signe avec le Phoenix, j’avais acheté le toutou de Louky et un chandail de l’Océanic pour mes enfants. Rimouski et sa région, c’est mon spot numéro 1 pour les vacances », dit-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média