Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

22 mai 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Les travaux d’agrandissement ont commencé chez Alina

Esquisse de ce à quoi ressemblera la terrasse et la façade nord de la Coopérative Alina.

©Gracieuseté - Coopérative Alina

Esquisse de ce à quoi ressemblera la terrasse et la façade nord de la Coopérative Alina (rue Saint-Germain) après les travaux

Les travaux d’agrandissement de la coopérative Alina de Rimouski, débutés le 13 mai, devraient prendre fin en juillet cette année, et permettront au magasin d’alimentation d’accueillir de nouveaux services sur 9 000 pieds carrés.

Le directeur général de la coopérative d’aliments naturels, Olivier Riopel, indique que ce projet s’inscrit dans une deuxième phase de développement du magasin : « En 2015, la Coop a procédé à l’acquisition, l’agrandissement et la rénovation des aires de vente. L’acquisition du local de l’ancien Vidéotron l’an dernier nous permet maintenant de bonifier nos services avec une aire de vente de 9 000 pieds carrés, soit une augmentation de 3 000 pieds carrés. »

Le nouvel aménagement inclura notamment un café bistro de 30 places assises, une nouvelle entrée côté nord et une terrasse aménagée sur Saint-Germain, une boulangerie-pâtisserie artisanale, un nouveau comptoir lunch santé végé local, un four italien à pizza napolitaine, de nouvelles sections produits saisonniers et accessoires DIY écologiques et des heures étendues d’ouverture débutant dès 7 h le matin. Les aires de produits en vrac et de fruits et légumes seront augmentées.

Olivier Riopel

©Archives - L'Avantage Rimouski

Le directeur général de la Coopérative Alina, Olivier Riopel.

Impacts du projet

Le secrétaire de la Coopérative, David Nadeau, croit que le projet aura beaucoup d’impacts sur le centre-ville de Rimouski mais aussi sur la communauté de l’Est du Québec. « Nos membres sont principalement dans la grande région de Rimouski, mais près de 25 % des membres proviennent de l’ouest de la Gaspésie et de l’est du Bas-Saint-Laurent. »

M. Riopel ajoute que le financement implique un investissement total de plus de 1,5 M$ pour cette phase 2, et que les phases 1 et 2 totalisent un investissement total de 3 M$ pour le centre-ville rimouskois. « Le Conseil m’a mandaté pour procéder à une analyse, dès l’automne 2017, afin de savoir si nous avions la capacité financière de procéder à la deuxième phase d’agrandissement. C’était à peine deux années après le premier projet en 2015. Nos financiers ont été rapides à se montrer intéressés à investir. »

Publicité

Défiler pour continuer

Selon les prévisions de la responsable des ressources humaines de la coop, Justine Larocque, le nombre d’employés devrait passer de 33 à 50 en moins de deux ans.

Le rayon vrac dans l'actuel magasin.

©Archives - L'Avantage Rimouski

La coop a subi une cure de rajeunissement en 2015.

« Je fais ma part »

Il y a trois semaines, la Coopérative a lancé une campagne de financement participatif, « Je fais ma part », dans le cadre du projet de développement, visant un objectif de 50 000 $ par l’émission de 100 parts privilégiées de 500 $ chacune. « Ce montant amassé permettra de compléter le budget du projet et d’agir comme levier financier pour l’ensemble du financement. Après la première phase du projet en 2015, plusieurs membres nous avaient indiqué vouloir investir dans le projet. C’est ainsi que nous leur offrons aujourd’hui la possibilité de participer directement dans un projet coop novateur », indique le président du conseil d’administration, Denis Roy.

Ce financement participatif permettra notamment l’acquisition d’équipements et la totalité des montants amassés ira directement au financement du projet d’agrandissement. Deux présidents d’honneur soutiennent la campagne, la violoniste de l’Orchestre Symphonique de l’Estuaire et professeure au Conservatoire de musique, Élise Lavoie et le directeur général du Salon du livre de Rimouski, Robin Doucet.

Abolir les emballages plastique

Pour les prochaines années, Alina veut mettre en place une politique de développement durable en visant l’abolition des emballages fait à partir de plastique de pétrole dans toutes ses opérations et limiter plus largement l’impact environnemental.

La coopérative compte également augmenter la part des aliments locaux dans l’offre de produits et dans le prêt-à-manger, le nombre de partenaires régionaux et de partenariats avec les organismes valorisant les saines habitudes alimentaires ainsi que la filière biologique régionale.

Le magasin demeure ouvert pendant toute la durée des travaux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média