Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

22 mai 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Un obstacle majeur au développement industriel tombe

Parc industriel

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Avec ses 13 millions de pieds carrés, le Parc industriel Pierre De Bané occupe une place de premier plan en matière de développement économique de Mont-Joli.

DÉCONTAMINATION. La Ville de Mont-Joli vient de complète une étape fort importante qui lui permettra de vendre des terrains du Parc industriel Pierre De Bané à d’éventuels promoteurs.

Le conseil municipal a confirmé que les terrains situés dans le parc industriel situé à proximité de l’aéroport ont bel et bien été décontaminés. Les élus ont mandaté, lors de la séance publique de mardi, un notaire dans le but d’inscrire un avis de décontamination pour les lots concernés. Cette étape viendra confirmer que les lieux sont maintenant propres à tout projet au répertoire provincial des terrains contaminés, tenu par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

La non-décontamination de ces terrains aurait représenté une obstruction majeure au développement industriel à Mont-Joli. « Nos sols étaient inscrits comme contaminés et on n’aurait pas eu le droit de vendre les terrains. De cette façon on peut les retirer du répertoire. C’est la confirmation que nos terrains peuvent vraiment se vendre », se réjouit le maire de Mont-Joli, Martin Soucy.

Long processus

Le processus de décontamination des terrains se veut l’aboutissement d’une démarche qui aura pris une douzaine d’années à se concrétiser. À l’époque, la Ville de Mont-Joli avait acquis les terrains à vocation industrielle dont la superficie totalise 13 millions de pieds carrés.

« Les terrains sont officiellement décontaminés. Transports Canada nous a avisé que c’était terminé. Lorsqu’on a pris possession des terrains de la Régie régionale de l’aéroport, les terrains devaient être contaminés et Transports Canada s’était engagé à le faire. Le député d’Avignon – La Mitis – Matane – Matapédia, Rémi Massé, avait d’ailleurs fait de ce dossier un enjeu électoral lors de la campagne de 2015. On peut dire mission accomplie », souligne M. Soucy.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média