Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

24 mai 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Rimouski-Neigette prend soin de l’accueil de ses immigrants  

PLAN D'ACTION

Rimouski est devenue 14e ville d’accueil pour les réfugiés parrainés par l’État. Ici : la première famille de réfugiés arrivée du Congo à Rimouski, en 2018.

©Archives

Rimouski est devenue 14e ville d’accueil pour les réfugiés parrainés par l’État. Ici : la première famille de réfugiés arrivée du Congo à Rimouski, en 2018.

Depuis plusieurs mois, une table de concertation regroupant 12 partenaires de la région planche sur un plan d’action en immigration, qui sera déployé cette année, afin de soigner l’accueil et l’intégration des immigrants à Rimouski. 

Le directeur de la Société économique de Rimouski (SOPER), Martin Beaulieu, indique que son organisme a œuvré à la concertation entre ces différents partenaires par le biais d’une agente en immigration, Annie Lachance, pour construire le cheminement idéal dans le temps d’un immigrant qui arrive dans la région . « Qui doit faire le premier accueil, qui doit accompagner pour la formation, la reconnaissance des acquis, qui assure la francisation, à quel moment le ministère doit être présent ? On a déjà reçu des immigrants, mais on s’est rendu compte que parfois, on les perdait à certains moments. Nous devons nous assurer qu’il n’y ait pas de rupture de services dans le cheminement et qu’on ne se dédouble pas. »  

Il s’agit d’un nouveau mandat pour la SOPER, émanant de la Ville de Rimouski, qui a reçu pour ce faire une contribution financière du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI).  

La Table de concertation en immigration a tenu sa première rencontre en novembre. Ses 12 partenaires en sont la Ville de Rimouski, le MIDI, Accueil et intégration Bas-Saint-Laurent, Services Québec, la SOPER, la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette, la Commission scolaire des Phares, l’Université du Québec à Rimouski, le Cégep de Rimouski, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent et la MRC Rimouski-Neigette, la SADC de la Neigette. Les deux députés de Rimouski, Harold LeBel, et de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, siègent à titre d’observateurs à la Table. 

Publicité

Défiler pour continuer

Rétention 

L’objectif visé est d’intégrer autant les immigrants économiques que les réfugiés dans l’économie, afin de les retenir dans la région. « On souhaite s’assurer qu’à chaque étape, un immigrant soit accompagné par la bonne personne et que s’il y a un enjeu, il soit réglé, pour éviter que les gens ne se découragent et décident de s’en aller vers un grand centre. »

M. Beaulieu indique que ce plan doit aussi permettre d’accompagner les entreprises dans toute démarche d’intégration : « On dit qu’il faut intégrer l’immigrant, mais les entreprises doivent aussi les intégrer, et il ne faut pas non plus négliger les employés présents. Il y a un travail préparatoire à faire. » 

Commentaires

24 mai 2019

pierre l.

Un sourire, est-ce trop demander ?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média