Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

31 mai 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Manon Massé venue mobiliser la population à Rimouski

RÉDUCTION DES GAZ À EFFETS DE SERRE

Manon Massé était de passage ;a Rimouski ce jeudi (hier). Elle a poursuivi sa tournée par Sainte-Luce.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Manon Massé était de passage à Rimouski ce jeudi (hier). Elle a poursuivi sa tournée par Sainte-Luce.

La co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Manon Massé, était de passage à Rimouski hier (jeudi) afin de mobiliser la population dans le cadre de sa campagne « Ultimatum 2020 », qui vise une réduction de 45 % des gaz à effet de serre d’ici 2030.

Mme Massé est d’avis que dans la lutte aux changements climatiques, la pression populaire est incontournable. « La mobilisation citoyenne donne des résultats. On l’a vu par le passé, s’il n’y a pas Énergie Est au Québec, si on a fait un pied de nez à Transcanada, c’est parce que la population s’est mobilisée. Le moratoire sur les gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent est aussi une mobilisation citoyenne. »

La cheffe parlementaire de QS est, à l’instar des neuf autres députés du parti dans d'autres régions, allée motiver les troupes rimouskoises en vue de cette lutte qui pour QS, passe par un ultimatum au gouvernement Legault : « On ne lui demandera pas d’adopter notre plan de transition économique, mais trois choses sont incontournables. On lui demande de fournir un plan de transition qui permettrait d’atteindre les objectifs du GIEC d’ici 2030. Pour le Québec, on parle d’une diminution de 45 % des gaz à effet de serre (GES), en deçà de 1990. On veut aussi que ce plan soit validé par des experts indépendants et on lui demande de ne pas explorer ou exploiter des ressources d’hydrocarbure, gaz ou pétrole. »

Manon Massé a présenté sa campagne Ultimatum 2020 devant une centaine de personnes, jeudi soir à la Coopérative Paradis de Rimouski.

©Gracieuseté

Manon Massé a présenté sa campagne Ultimatum 2020 devant une centaine de personnes, jeudi soir à la Coopérative Paradis de Rimouski.

Si l’ultimatum n’est pas respecté le 1er octobre 2020, Mme Massé explique que son parti mettra des bâtons dans les roues du gouvernement : « On va faire le barrage parlementaire, mais il y aura aussi des barrages populaires dans les régions, comme ici. La raison pour laquelle je suis à rimouski, c’est la mobilisation populaire. »

Claims

Mme Massé explique que le gouvernement a l’opportunité de ne pas remettre aux enchères les « claims » que l’entreprise Peridae Energy veut abandonner dans la péninsule gaspésienne : « Le gouvernement a le pouvoir de ne pas les remettre aux enchères, il peut dire qu’il les abandonne. M. Legault a échoué son premier test en fermant la porte, mais on lui a donné jusqu’en 2020. Pour le moment, pour moi, peine n’est pas perdue, quand je vois des initiatives comme celles de la mairesse de Sainte-Luce qui a fait adopter un règlement qui dit qu’il n’y aura pas d’exploration et exploitation sur son territoire. »

Publicité

Défiler pour continuer

Dissolution de l’association de Matane – Matapédia

Invitée à commenter la dissolution récente de l’association de QS dans le comté Matane-Matapédia, Mme Massé assure que les militants de la région sont encore bien présents : « Maintenir une association vivante, c’est exigeant. Ça pesait lourd pour nos militantes, mais oui ils sont encore en action. L’idée des équipes autonomes, est que ça enlève une charge organisationnelle qui permet de concentrer les énergies sur l’urgence actuelle qui est l’urgence climatique. »

Elle ajoute que QS compte près de 80 associations au Québec, donc pas autant que le nombre de circonscriptions (125). « Mais à ma connaissance, il n’y a aucun parti qui a 125 associations. C’est toujours utile, mais ce n’est pas nécessaire pour la vie du parti. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média