Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

04 juin 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Des stratégies de lecture qui font du chemin

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

L’agente de projets à CLEF Mitis-Neigette, Lysane Picker-Paquin, ainsi que les orthopédagogues à la Commission scolaire des Phares, Anabelle Brillant et Maude Beauchesne-Rondeau, ont présenté les résultats de l’an 2 du projet « Je lis, je comprends, j’agis ».

LITTÉRATIE. Un peu plus de 130 adultes fréquentant des organismes communautaires des MRC de Rimouski-Neigette et de La Mitis ont profité gratuitement, au cours des derniers mois, d’ateliers d’apprentissage de stratégies de lecture, dans le cadre de la 2e année du projet « Je lis, je comprends, j’agis ».

La démarche initiée par la Commission scolaire des Phares et le Centre de lecture, d’écriture et de formations (CLEF) Mitis-Neigette, permet d’outiller des adultes confrontés à des défis en matière de littératie, soit l’aptitude de comprendre et utiliser l’information écrite au quotidien. Au cours de la 1re année du projet, des ateliers portant sur six thématiques différentes avaient été offerts. Cette année, pas moins d’une quarantaine d’ateliers ont été offerts dans 12 organismes de La Mitis et de Rimouski-Neigette.

En plus des ateliers et de la formation, des activités spéciales ont été réalisées avec quatre autres partenaires, portant à 28 le nombre d’organismes ciblés par le projet. À terme, ce sont 216 adultes qui ont profité de l’initiative. Le projet « Je lis, je comprends, j’agis » permet de sortir des centres d’éducation aux adultes et d’élargir l’enseignement de stratégies de lecture.

« Les ateliers traitaient des étiquettes alimentaires, de recherche web, de lecture de romans, de lecture pour enfants. En demandant aux participants s’ils lisent souvent, ça nous permettait de savoir à quel niveau ils se situaient et de poser une cible. Comme ça, on pouvait aller plus loin dans certaines stratégies et y aller de façon plus autonome », explique l’orthopédagogue à la Commission scolaire des Phares, Anabelle Brillant.

Concluant

S’il n’en tient qu’aux participants, le projet a atteint ses objectifs puisque 90 % d’entre eux indiquent avoir aimé ou beaucoup aimé l’atelier reçu. Une même proportion d’adultes soulignent que leur intérêt envers la lecture a augmenté au terme de l’atelier reçu, tandis que 86 % des répondants pour qui lire s’avérait difficile ont constaté une amélioration.

Le projet a vu le jour grâce à une subvention de 75 000 $ du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Les instigateurs de la démarche s’attendent à ce que la démarche soit reconduite pour une 3e année. Une réponse du ministère est attendue. Le projet pourrait aussi faire des petits ailleurs au Québec.

« La présence des gens et leur appréciation a prouvé que c’était un besoin en région. Je pense aussi que ça peut être appliqué un peu partout. Nous avons créé un site Internet (jelis.ticfga.ca) pour que le déroulement des ateliers et les fiches soient diffusés à grande échelle », souligne Mme Brillant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média