Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

07 juin 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Après 576 km en tricycle, Geneviève Morel arrive à destination

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Geneviève Morel a franchi le fil d'arrivée vendredi, vers 16 h, au centre-ville de Rimouski.

Geneviève Morel a gagné son pari consistant à parcourir en une semaine les 576 km entre Laval et Rimouski en tricycle.

Celle qui s’est donné le défi sillonner les routes du Québec dans le but d’amasser de l’argent pour la recherche sur l’AVC a franchi le fil d’arrivée en compagnie d’autres cyclistes vendredi vers 16 h, au centre-ville de Rimouski. Des dizaines de personnes ont accueilli la jeune femme de 32 ans, au son des tambours de la troupe Kalafuba.

« Je suis très heureuse et un peu sur l’adrénaline, donc l’émotion monte. Je n’en reviens pas que je l’ai fait! J’avais peur de ne pas réussir puisque je n’ai jamais parcouru cette distance. Toutes les peurs sont tombées. C’est la joie! », s’exclame Geneviève Morel à son arrivée.

Détermination

En 2013, alors qu’elle était enceinte de six mois, Geneviève Morel a été frappée par un accident vasculaire cérébrale hémorragique. Elle a tout de même réussi à mettre au monde un enfant en pleine santé, malgré qu’elle ait conservé des séquelles, dont une paralysie de son côté gauche.

Le parcours en tricycle a constitué un défi de taille sur le plan physique, mais également psychologique. « Je me disais qu’il fallait rester forte. Des gens m’attendaient chaque jour. Je ne pouvais pas lâcher. Ça m’a propulsé. Les gens ont fait preuve de générosité, c’était merveilleux. J’ai eu un ou deux ambassadeurs par jour. Ils ont été des guides, ont assuré ma sécurité et m’ont raconté plein de choses. Je suis comblée. »

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

L'émotion était visible lors de cette longue accolade de Geneviève Morel avec son fils.

Geneviève Morel se dit également satisfaite de sa récolte de 9 000 $, dédiée à la recherche sur l’AVC. À peine arrivée de sa première longue randonnée, elle se dit déjà prête à relever d’autres défis pour la cause. « On va revenir l’an prochain. Cet hiver, je ferai d’autres défis pour amasser des sous pour la recherche », dit-elle.

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

La troupe Kalafuba se produisait au fil d'arrivée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média