Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

12 juin 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Neuf nouveaux chefs d'accusation contre Maxime Perreault

ACCIDENT MORTEL

Maxime Perreault

©Photo Dominique Fortier

Maxime Perreault a repris le chemin des cellules en attendant sa prochaine comparution prévue le 9 juillet prochain.

Maxime Perreault, arrêté en lien avec l'accident qui a coûté la vie à Marie-Eve Mimeault, a comparu à nouveau au Palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts où neuf nouveaux chefs d'accusation ont été déposés contre lui.

Jusqu'à présent, le jeune homme faisait face à quelques chefs d'accusation dont voies de fait sur un ambulancier, entrave à un agent de la paix et bris de probation. On avait expliqué lors de sa première comparution qu'on attendait le résultat des analyses sanguines avant de déposer de nouvelles accusations.

Or, les accusations principales sont finalement tombées contre Maxime Perreault. Ce dernier fait face à un chef de conduite dangereuse et un autre de conduite avec facultés affaiblies causant la mort. Maxime Perreault doit aussi faire face à un autre chef de conduite avec facultés affaiblies causant des lésions corporelles sur l'autre passagère du véhicule présente lors de l'accident.

Par ailleurs, Maxime Perreault est aussi accusé d'avoir menacé de s'en prendre physiquement à l'animal d'une jeune femme de son entourage alors qu'il était détenu à Sainte-Anne-des-Monts. Finalement, les bris de probation concernait plus spécifiquement la consommation de drogues et d'alcool et le fait d'avoir troublé la paix.

Rappelons que le 5 mai dernier, le véhicule que conduisait Maxime Perreault avait quitté la route 132 à la hauteur de la rue Bellerive à Sainte-Anne-des-Monts pour faire des tonneaux et terminer sa course sur le toit, provoquant ainsi le décès de Marie-Eve Mimeault.

Des témoins avaient confirmé avoir signalé la conduite erratique et dangereuse de l'accusé aux policiers quelques heures auparavant. Perreault aurait alors été arrêté puis relâché par les patrouilleurs de la Sûreté du Québec avec des constats d'infraction en poche. Le Bureau des enquêtes indépendantes a d'ailleurs déclenché une enquête sur le travail des policiers précédant le drame.

Maxime Perreault a renoncé à son enquête sur remise en liberté et demeure incarcéré. Il sera de retour devant le Tribunal le 9 juillet prochain. S'il est reconnu coupable, l'accusé risque la prison à perpétuité.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média