Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

13 juin 2019

Réal-Jean Couture - redactionrimouski@lexismedia.ca

« On ne peut empêcher un cœur d’aimer ! » - Serge Beausoleil

Océanic

Serge Beausoleil

©Sylvie Brisson - L'Avantage Rimouski

Serge Beausoleil, directeur-gérant et entraîneur-chef de l'Océanic.

L’Océanic de Rimouski est revenu du repêchage annuel de la LHJMQ avec 18 nouveaux joueurs à sa disposition. Certains pourraient percer l’alignement, mais d’autres devront attendre un an, histoire de se montrer au camp d’entraînement du mois d’août, et aussi de progresser dans leurs équipes respectives au cours de la prochaine saison.

Chez les espoirs de ce repêchage notamment figure le centre Alexis Brisson des Grenadiers de Châteauguay, 2e choix de l’Océanic, sélectionné en 3e ronde, qui entend bien venir « voler un poste à quelqu’un ». Il est impressionné par l’organisation et son histoire, d’où le désir de porter le chandail de l’Océanic le plus rapidement possible.

Notons l’ajout à la liste de Rimouski les choix de 4e ronde que sont le défenseur Frédéric Brunet de l’Outaouais et le gardien Thomas Couture de Lévis. Dans l’ensemble, Serge Beausoleil ne cache pas sa satisfaction, suite à ce long exercice qui aura duré plus de 5 heures. Mais deux dossiers laissent des goûts incertains ou amers qui ne demandent qu’à changer au niveau des sensations.

D’abord, Serge Beausoleil et son équipe ont travaillé tard vendredi soir pour une transaction dite majeure – on ne sait pas encore pour qui – mais qui a avorté.  On était sur un gros dossier qui a avorté tard vendredi soir. « J’étais déçu et soulagé, de dire le dégé. Lorsqu’on met plusieurs choix de première ronde, un 20 ans de qualité, un gardien d’avenir et que ce n’est pas encore assez, ça veut dire que la chaîne a débarqué. Ultimement, le jeune a refusé son échange, ce qu’il avait le droit de faire. »

Autre dossier majeur qui est en suspends : le 1er choix de l’Océanic, 14e en première ronde, où sur un consensus de la table de l’Océanic, Serge Beausoleil a pris un risque en sélectionnant le 6e meilleur espoir de ce repêchage, le centre Zachary Bolduc des Estacades de Trois-Rivières, tout en sachant que ledit centre n’était pas au Centre Vidéotron, mais regardait le repêchage à la télé. L’Océanic lui a fait parvenir son chandail et sa casquette, mais tout le reste du dossier est à mener de main de maître.

Car le jeune centre est formel. Il prendra la saison qui vient comme année de perfectionnement à l’académie Mount Saint Charles, dans le Rhode Island.

L’Océanic ne baisse pas les bras. « On ne peut pas empêcher un cœur d’aimer » de dire Serge Beausoleil, qui entend mener des discussions avec le jeune de 16 ans et sa famille. Serge Beausoleil indique aussi qu’il veut consulter le contrat qui lie Bolduc à la formation américaine, y compris les coûts qui y sont rattachés, notamment une somme de 26 000 $ pour rompre les engagements avec l’école américaine.

Ce dossier est à suivre, d’autant plus que le jeune Bolduc n’est pas le seul à être courtisé par des institutions au sud de la frontière. Une affaire qui en chatouille plusieurs dans la LHJMQ.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média