Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 juin 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

De moins en moins de déchets enfouis dans Rimouski-Neigette

BILAN 2018

Lieu d'Enfouissement Technique de Rimouski

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le lieu d'enfouissement technique (LET) de Rimouski compte plusieurs cellules d'enfouissement étanches.

Le taux d’enfouissement des déchets a diminué de 15 % dans la MRC Rimouski-Neigette de 2013 à 2018, passant de 655 kg/habitant à 559 kg/habitant.

Ceci permet à la MRC d’atteindre son objectif de réduction des déchets, fixé à 10 % (591 kg/habitant) pour 2020, conformément aux exigences du ministère de l'Environnement de la Lutte contre les changements climatiques.

Le préfet de la MRC Rimouski-Neigette, Francis St-Pierre, estime qu’il s’agit d’une excellente nouvelle. « On pourrait penser que c’est une mauvaise nouvelle, mais non. On voit que le message passe, car si le recyclage avait diminué, et les déchets avaient augmenté, on serait passé à côté de la cible. Mais comme les deux diminuent, c’est une excellente chose. »

La MRC a d’ailleurs organisé une visite du Lieu d’enfouissement technique (LET), du lieu de compostage et de l’écocentre pour les élus mercredi dernier : « Ça n’avait jamais été fait, on voulait montrer les installations aux nouveaux élus et mettre en lumière le fait que la gestion des matières résiduelles est une question de changement de mentalités et d’habitudes. Il faut en parler régulièrement. Il faut aussi, comme municipalité, poser des gestes pour l’environnement. » 

Francis St-Pierre, Claire Lafrance et Yannick Desbiens, gestionnaire du site pour la Ville de Rimouski

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Francis St-Pierre, Claire Lafrance et Yannick Desbiens, gestionnaire du site pour la Ville de Rimouski.

Redevances

Les municipalités de la MRC ont ainsi reçu 655 882 $ en redevances pour 2018 dans le cadre du Programme sur la redistribution aux municipalités des redevances pour l’élimination de matières résiduelles. La performance d’une municipalité est évaluée en fonction des quantités de matières résiduelles éliminées par habitant et plus la quantité par habitant est faible pour une municipalité, plus celle-ci est considérée comme performante et plus la subvention est élevée.

La chef de division - Environnement pour la Ville, Claire Lafrance, indique que pour sa part, Rimouski a reçu environ 585 000 $ en 2018. « C’est un peu plus que 10 $ par habitant. Dans la même catégorie de ville que nous, la ville la moins performante avait reçu la moitié de ce qu’on reçoit. » 

Le LET de Rimouski

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le LET de Rimouski.

Durée de vie du LET

M. St-Pierre ajoute que cette diminution de l'enfouissement permet au Lieu d’enfouissement technique (LET) de Rimouski de gagner en durée de vie : « Il va être utilisé plus longtemps. On sait qu’ouvrir de nouvelles cellules pour l’enfouissement coûte de l’argent, et quand le site va être plein, il faudra le remplacer, et ça va couter une fortune, donc il faut réduire l’enfouissement au maximum. »

Mme Lafrance indique qu’à son arrivée à la VIlle en 2005, la durée de vie du LET avait été évaluée à 50 ans. « Finalement, ça fait 15 ans qu’on l’utilise, et on a encore environ 60 ans devant nous. Les projections sont faites à partir du niveau d’enfouissement actuel, mais si on diminue encore l’enfouissement, on gagne encore en durée de vie. »

Bac brun

En 2018, 5 679 tonnes de matières organiques n’ont pas été enfouies grâce au bac brun. Dans les cinq municipalités offrant le service, la quantité de matière organique par porte variait de 64 kg en milieu rural a 218 kg en milieu urbain.

Si la MRC a atteint son objectif de réduction des déchets, les efforts doivent toutefois être poursuivis, puisque seules les municipalités offrant la collecte des matières organiques en 2018 ont enregistré un taux d’enfouissement résidentiel plus bas en 2018 qu’en 2013.

Mais depuis janvier 2019, les quatre dernières municipalités de la MRC à ne pas avoir le fameux bac brun, Saint-Eugène-de-Ladrière, Saint-Marcellin, La Trinité-des-Monts et Esprit-Saint collectent désormais les matières organiques.  « On est encore loin du 100 % de citoyens et industries, commerces et institutions (ICI) qui compostent, mais on travaille à s’améliorer. Il faut faire des campagnes de publicité, mais aussi prêcher par l’exemple en tant que municipalité », affirme le préfet.

Lieu de compostage de Rimouski

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le lieu de compostage de Rimouski.

Année record à l'écocentre 

L’Écocentre de la Ville de Rimouski a reçu 5 038 tonnes de matières en 2018, une année record, ainsi qu’en termes d’achalandage puisque 35 348 citoyens ont apporté articles de maison, branches, métal, matelas, sièges d’auto d’enfant, résidus domestiques dangereux, matériaux de construction et autres. En 2017, l'Écocentre avait reçu 33 311 visiteurs et reçu 4936 tonnes de matières, détournées de l'enfouissement.

Écocentre Rimouski

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Un bac permettant de recueillir les métaux à l'Écocentre de Rimouski.

Commentaires

16 juin 2019

J.C. langlois

Une question.....Que faites vous avec les résidus de bardeaux d'asphalte?????

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média