Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

13 juin 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Le Musée régional de Rimouski accueille une exposition de la NASA

PREMIÈRE CANADIENNE

L'exposition SOLARIUM prend place au Musée régional jusqu'au 26 janvier.

©Gracieuseté - NASA Goddard Space Flight Center - Solar Dynamics Observatory

L'exposition SOLARIUM prend place au Musée régional jusqu'au 26 janvier

Le Musée régional de Rimouski accueille, pour la première fois en sol canadien, une exposition à teneur scientifique et aux traits particuliers, SOLARIUM, toute droit sortie des ordinateurs de la NASA.

SOLARIUM met en scène des images saisissantes de l’astre central de notre système solaire, en vidéo sur deux écrans et avec le son bourdonnant amplifié que font les mouvements gazeux du Soleil, éruptions solaires, filaments, transits lunaires, éjections de masse coronale.

La conservatrice du Musée régional, Ève De Garie Lamanque, explique qu’il s’agit d’un un extraordinaire outil de vulgarisation scientifique, permettant d’observer certains phénomènes de plus près. « Une équipe a travaillé pour qu’on ait ces images, pour que nous, non-scientifiques, soyons capables de comprendre ce qu’on voit. Ce ne sont pas les images que les scientifiques utilisent pour leurs recherches, ils utilisent ces mêmes images, mais en noir et blanc et non modifiées. »

©Gracieuseté - NASA Goddard Space Flight Center - Solar Dynamics Observatory

SOLARIUM

Comprendre le Soleil

Une équipe de production de la NASA (National Aeronautics and Space Administration) a en effet créé cette installation vidéo en reprenant les images ultra-haut définitions collectées par la sonde SDO (Observatoire de la dynamique solaire) : « C’est un satellite qui a été lancé en 2010 par la NASA dans le cadre de son programme « Living with a star ». Il est en orbite autour de la Terre, et ne fait qu’observer le Soleil. Des instruments recueillent des données visuelles, des ondes lumineuses, qui nous donnent ces images. L’équipe les met ensuite en mouvement et les colorise pour permettre la vulgarisation. » 

Mme De Garie Lamanque, qui se passionne pour le sujet, indique que toutes ces observations sont relativement récentes dans l’histoire de l’espace : « Au début des années 1960, des scientifiques ont réalisé que les oscillations sismiques à la surface du Soleil étaient causées par des ondes acoustiques à l’intérieur du Soleil. Avec l’héliosismologie, on est en train de pouvoir étudier tout ça à distance avec des satellites qui captent images et étudient le mouvement du son et les vibrations émises par le soleil. On sait que le Soleil est gazeux, mais ça permet de mieux comprendre de quoi cette étoile est faite. »

©Gracieuseté - NASA Goddard Space Flight Center - Solar Dynamics Observatory

SOLARIUM

Une première au Canada

Elle ajoute avoir travaillé depuis quelques années pour amener cette installation à Rimouski, une première au Canada : « Il y a quelques années, j’avais fait une exposition, Lumens, avec des artistes qui traitent de la question lumineuse. Je faisais beaucoup de recherche, dans plusieurs domaines différents, je suis tombée sur SOLARIUM qui venait d’ouvrir dans le centre interprétation de la NASA, dans le Maryland. Cette installation fait partie de leur exposition permanente. Je traine ce projet depuis quelques années, là c’était le bon moment. C’est beaucoup de préparation. »

Mme De Garie Lamanque indique que cette exposition s’inscrit dans la mission du Musée : « Il y a toujours eu cet intérêt pour l’art-science. Au musée, nous avons trois volets, science, art contemporain, histoire. L’art et la science étaient plus séparés auparavant. Là, on veut en faire quelque chose de plus organique. En effet les frontières entre disciplines sont poreuses. »

L'exposition se prolonge jusqu'au 26 janvier. Le vernissage a lieu ce dimanche 16 juin à 14 h. Une autre exposition combinant art et science sera inaugurée ce dimanche, 14 h, Module de survie : une écofiction, de Daniel Corbeil.

Pour lire un article complet détaillant l'exposition Module de survie : une écofiction, c'est ici.

Commentaires

13 juin 2019

gervais fillion

yess Bravo Mme,a quand la possibilité d'avoir des pieces de JPL par example?? ca serait super et avec la vocation en education de Rimouski ca devrait se faire!!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média