Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

17 juin 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Plus de 1 600 jeunes informés sur la gestion des matières résiduelles

©gracieuseté – Nathalie Desrosiers

Des élèves d’écoles primaires de La Mitis et de La Matapédia ont été sensibilisées aux bonnes pratiques environnementales au cours de la dernière année scolaire.

ENVRIONNEMENT. Le Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social (le CIBLES) et la Régie intermunicipale de traitements des matières résiduelles des MRC de La Mitis et de La Matapédia, ont rencontré plus de 1 600 jeunes  des écoles primaires des deux territoires au cours de la dernière année scolaire.

Une centaine de classes de la maternelle à la 6e année ont été visitées afin d’informer les élèves sur le compostage et les gestes à poser en matière de gestion des matières résiduelles. Il s’agissait de la toute première étape de la campagne intitulée « Ma planète : notre maison ».

« On souhaitait que les élèves comprennent que les objets qu’ils consomment ou utilisent ne tombent pas du ciel et ne disparaissent pas non plus une fois jetés. Notre mode de vie et de consommation a de gros impacts sur la santé de planète et des gens. Veulent-ils une maison propre et en santé? C’est la question que nous leur posons pour les inciter à se mettre en action avec nous et diminuer leur empreinte écologique. Nous savons que l’atelier a été apprécié parce que 94% des enseignantes rencontrées nous ont demandé de revenir pour un 2e atelier », indique la coordonnatrice de la campagne, Sarah Charland-Faucher.

Enjeux

Les jeunes ont été sensibilisés à plusieurs enjeux, allant du bon tri des déchets, à la surconsommation de l’eau, du coton, des ressources non renouvelables et polluantes. Des pistes de solutions étaient échangées avec eux, dont la réduction du gaspillage, réutiliser, recycler et composter.

Les participants ont également participé à des démonstrations concrètes. « Voir une expérience dans des bocaux sous nos yeux entre une pomme jetée dans un dépotoir qui finit par pourrir, puer et polluer et une pomme mise dans le bac brun et qui se transforme ensuite en compost qui sent la bonne terre noire a permis à tout le monde de comprendre rapidement les bienfaits de composter », illustre l’enseignante à l’école Norjoli de Mont-Joli, France Desormiers.

Des cartes illustrées par l’artiste Caroline Jacques comprenant des messages invitant à déployer des efforts en matière de protection de l’environnement ont également été envoyées à des élus locaux, provinciaux et fédéraux. L’initiative reviendra en 2019-2020.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média