Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 juin 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Harold LeBel fait le point sur ses « 12 travaux »

Harold LeBel

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Le député de Rimouski, Harold LeBel.

BILAN. Le député de Rimouski, Harold LeBel, a repris le thème de sa campagne électorale de 2018, « Les 12 travaux d’Harold » et a fait le point mercredi sur l’avancement des différents dossiers régionaux qui ont marqué la dernière session parlementaire.

D’entrée de jeu, le député salue la confirmation de l’implantation à Rimouski d’un pavillon d’enseignement de la médecine. L’annonce avait été réalisée au début mai par l’Université Laval, l’Université du Québec à Rimouski et le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent. Il estime aussi que le dossier de la salle d’hémodynamie a connu certaines avancées.

« On en a profité pour rencontrer la ministre (Danielle) McCann pour lui parler de la salle d’hémodynamie. À cette rencontre, on a réussi à marquer beaucoup de points, c’est ce que le cabinet de la ministre nous a dit. On a réussi à la convaincre qu’il fallait bouger. Elle a vu l’importance du projet pour nous. Ce projet est en cours », indique Harold LeBel

Théâtre du Bic

Sur le plan culturel, M. LeBel se réjouit des engagements obtenus pour la réfection du Vieux théâtre de Saint-Fabien. Il manifeste toutefois de sérieuses préoccupations quant au Théâtre du Bic. Le coût prévu pour les travaux, initialement fixé à 3 M$, a pratiquement doublé. Il espère une intervention rapide du gouvernement.

« Il faut que le gouvernement du Québec bouge vite, puisque le fédéral est impliqué dans le projet. Le fédéral doit donner son accord final avant les élections. Après cela, ce sera compliqué. La survie du théâtre est en jeu. On suit cela de très près. »

Harold LeBel souhaite également s’attarder à la question des délais quant à l’obtention des certificats d’autorisation en environnement dans la région. Si le temps d’attente moyen est de 120 jours au Québec, il est de 230 jours au Bas-Saint-Laurent, soit près du double. « Il y a quelque chose qui ne va pas. Ce n’est pas parce qu’il y a moins d’employés. C’est quoi le problème au Bas-Saint-Laurent où ça prend tant de temps pour donner les autorisations? On ne le sait pas. On a des questions à poser. On va aller plus loin », martèle le député.

Ayant réalisé plusieurs interventions pour l’achèvement de l’autoroute 20, Harold LeBel demande une fois de plus que le projet soit inscrit au Plan québécois des infrastructures. Quant aux autres dossiers en développement, M. Lebel se dit confiant d’une annonce imminente de nouvelles places en centre de la petite enfance. Il considère aussi que la formation d’infirmières praticiennes spécialisées constitue un enjeu important dans la bonification des services de santé dans le Haut-Pays. La question des conditions de vie pour les aînés fera aussi l’objet d’un colloque sur les impacts du vieillissement, à l’automne.

Commentaires

20 juin 2019

Jean Le Rossignol

Oubliez la continuité de la route 20 et mettez la priorité sur les routes du comté. Il n'y a pas que le trajet est-ouest dans la vie, il y a aussi ceux qui circulent dans le comté.

23 juin 2019

Gervais Fillion

"Ayant réalisé plusieurs interventions pour l’achèvement de l’autoroute 20, Harold LeBel demande une fois de plus que le projet soit inscrit au Plan québécois des infrastructures." j'aimerais bien les dénombrer ses interventions moi et jean d'amours avant de partir s'est arrangé pour la faire exclure.Tant qu eRimouski sera dans l'opposition rien se fera .Il y a juste Michel Tremblay qui avait dans le temp fait avancer ce dossier la aujourdui on est representer par des mous sans colonne ,,,,,,aucune vision de developpement "a long terme pour Rimouski.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média