Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

21 juin 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Deux résidents de la rue Marco au Bic se plaignent de l’inaction de la Ville

Politique

Refoulement eau Bic

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Les propriétaires de deux résidences de la rue Marco au Bic, Jean-Yves Lagacé et Gilson Gagnon, déplorent une perte de jouissance de leur terrain qui s’érode en raison de travaux de l’ancienne municipalité du Bic dans le réservoir du ruisseau au sud de la rue, en 1983.

« À ce moment, il y a eu une forte inondation. Le maire de l’époque, Valois Doucet, était venu voir ça le soir et il s’était engagé à régler la situation. À la séance du conseil municipal suivante, le conseil a refusé de nous aider. Ma femme et celle du voisin ont été expulsées parce qu’elles chialaient trop. Alors, nous avons décidé mon voisin et moi de mettre un tuyau de 36 pouces pour évacuer l’eau à l’arrière de leur terrain », raconte M. Lagacé.

« Ça fait 36 ans qu’on se bat avec la Ville. Je ne dors même plus. J’ai toujours peur qu’un de mes petits enfants tombe dans le trou creusé par l’érosion. On a l’impression que la ville rie carrément de nous », clame Rosalyne Chassé, la conjointe de M. Lagacé.

En 2005, la grogne s’est installée dans toute la rue Marco. Une pétition a été remise au conseil municipal qui a refait une canalisation du ruisseau vers la moitié de la rue. « On nous a dit que c’était un programme triennal et que l’argent de l’année en cours était dépensé, mais que les travaux seraient complétés l’année suivante pour relier le ponceau Leclerc, mais ça n’a jamais été fait et il reste seulement nos deux terrains aux prises avec un écoulement causant de l’érosion », expliquent MM. Lagacé et Gagnon.

Présentement, une canalisation passe entre les deux terrains et se jette dans un ruisseau à l’arrière des terrains où une canalisation de la ville se jette aussi. « On perd du terrain chaque année », déplorent-ils.

« Lorsque Marc Parent s’est présenté comme conseiller du Bic, il est venu me voir. Je lui ai fait part de la situation et il m’a dit qu’il allait régler ça s’il était élu. Il est revenu me voir en me disant que c’était compliqué et qu’il ne pouvait rien faire parce qu’il n’était pas maire. Aujourd’hui, il est maire, mais on attend toujours », raconte M. Lagacé. « La Ville se défend en disant que la canalisation nous appartient, donc que nous sommes responsables, mais il y a aussi un tuyau de la ville qui se jette derrière nos terrains et notre canalisation sert à réparer une erreur qui origine de la Ville », précise M. Gagnon.

Les deux propriétaires estiment que la Ville se sert du ruisseau derrière leurs terrains sans avoir de servitude. « Mon cabanon est en train de partir dans le ruisseau qui s’élargit chaque année. On voudrait pouvoir profiter de l’ensemble de notre terrain ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média