Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

02 juillet 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Une nouvelle politique d’attribution des subventions en 2020 à Rimouski

SOUTIEN AUX ORGANISMES

Marc Parent

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le maire de Rimouski, Marc Parent, indique que cette nouvelle politique permettra de fixer des balises et de consolider l'impact des organismes au sein de la population.

Le conseil municipal de Rimouski vient d’adopter, ce mardi soir, la nouvelle politique de soutien aux organismes et d’attribution des subventions de la ville, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2020. 

Le maire de Rimouski, Marc Parent, explique que cette nouvelle politique est un outil qui permettra à la Ville de répartir équitablement les ressources disponibles, selon des critères objectifs. Celle-ci doit ainsi permettre de répondre aux demandes des organismes, demandes qui se font de plus en plus nombreuses d’année en année. « On a 180 organismes, et parfois on reçoit des demandes supplémentaires, donc ça peut frôler 200 demandes par année », précise la directrice du Service des Loisirs, de la culture et de la vie communautaire, Karine Desrosiers.

Mme Desrosiers fait savoir que la politique sera mise en place le 1er janvier 2020 afin de permettre aux divers organismes de s’y préparer. La Ville pourra procéder par la suite à des ajustements et la période de transition entre l’ancienne politique, datant de 2008, et la nouvelle, s’étendra sur trois ans. « Il y a des organismes qui vont descendre, ils s’attendent déjà à ça et en sont informés. Mais on veut assurer une transition en douceur », précise Mme Desrosiers.

Le maire ajoute que la Ville remet au total plus de 3 M$ en subventions par année : « De l’avis d’experts indépendants, Rimouski se démarque d’ailleurs en matière de contributions par rapport à d’autres villes du Québec. Il y a plusieurs demandes qui se rendent au conseil municipal, mais qui sont refusées, c’est en augmentation constante depuis ces dernières années avec le désengagement des différents paliers de gouvernement, provincial et fédéral. Les organismes se sont souvent tournés vers la Ville, bien que ça ne relevait pas nécessairement du mandat d’une ville. »

Six catégories

La politique est divisée en six catégories, les organismes mandataires bénéficiant d’un statut particulier comme Spect’Art ou la SOPER, les organismes de sport et plein air, les organismes de vie communautaire comme les organismes jeunesse ou famille, les organismes culturels, les activités ponctuelles et enfin les grands événements, comme les levées de fonds, salons, marches, fêtes, ou festivals.

La Ville attribue deux types de soutien aux organismes, au fonctionnement et aux projets spéciaux. « On a fait un gros travail pour mettre en place des critères qualitatifs et quantitatifs. Une note sera attribuée sur 100 points à chaque organisme, qui déterminera un montant de subvention dans un budget déterminé, selon une formule. »

Firme externe

En réponse aux critiques lancées à la suite de la décision du Conseil municipal de réduire les subventions de quatre organismes en mars 2018, M. Parent avait affirmé qu’il était grand temps pour la Ville de se doter d’une politique d’attribution des subventions mieux structurée.

La Ville avait décidé de confier le contrat de la réalisation de cette nouvelle politique par appel d’offres à une firme professionnelle, Raymond Chabot Grand Thornton, plus bas soumissionnaire conforme pour un montant de 33 065 $ en avril 2018. Mme Desrosiers indique que la firme a travaillé en étroite collaboration avec le service des loisirs et le conseil municipal. « Nous avons présenté le fruit de notre travail aux organismes le 15 mai dernier. Nous avons reçu un accueil favorable de leur part. »

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média