Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Athlétisme

Retour

04 juillet 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

La nouvelle piste d’athlétisme de Rimouski sera construite en 2020

UNE PISTE SYNTHÉTIQUE ATTENDUE

Piste d'athlétisme Rimouski

©Archives - Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Citoyens de Rimouski et clubs sportifs se mobilisent depuis plusieurs années pour revendiquer l’installation d’une piste d’athlétisme synthétique au Complexe sportif Guillaume-Leblanc.

Nouvelle fort attendue dans la communauté sportive de Rimouski, la construction d’une nouvelle piste d’athlétisme synthétique de huit corridors est prévue au Plan triennal des immobilisations de la ville pour 2020.

La piste sera construite à l’endroit où se trouve la piste actuelle. Sa construction est évaluée à 2,1 M$, selon les évaluations préliminaires, comme l’indique le maire suppléant de Rimouski, Sébastien Bolduc : « Ça pourrait être un peu plus ou un peu moins. Mais c’est un besoin exprimé depuis très longtemps. Quand on regarde les villes comparables, on fait nettement partie des enfants pauvres au Québec, alors que même des municipalités beaucoup plus petites que Rimouski ont des pistes. Il y a une richesse au niveau de la course à pied et de l’athlétisme avec les clubs Coubertin et La Cavale, on veut les soutenir. Ça fait longtemps qu’on parle de ce projet, on est rendu à le réaliser. »

Le Club d’athlétisme Coubertin de Rimouski, entre autres, se mobilise depuis plusieurs années pour sensibiliser la ville au fait que la piste actuelle est dans un état de vétusté qui n’est plus à démontrer. Le Club a monté un dossier complet sur les besoins de la région en matière de piste d’athlétisme, constatant que Rimouski était en retard de plus de 10 ans sur le reste de la province. En septembre 2016, quelque 300 citoyens de Rimouski s’étaient mobilisés pour revendiquer l’installation d’une piste d’athlétisme synthétique au Complexe sportif Guillaume-Leblanc.

Stade multisport

M. Bolduc explique que la réflexion entourant la construction d’un nouveau stade multisport a retardé l’élaboration du projet de piste synthétique. « Au niveau du Programme fonctionnel et technique du stade multisport, on évaluait différents scénarios pour son emplacement. Il y a quelques mois, le maire annonçait envisager de le placer sur le terrain du complexe Guillaume-Leblanc. Il y eu ensuite une réflexion sur cet emplacement. On pensait le construire à l’endroit de la piste actuelle, donc on ne voulait pas investir 2 M$ pour avoir à la déplacer ensuite. Maintenant qu’on connait son emplacement, on peut aller de l’avant avec la piste. »

Le service des communications de la Ville n’était toutefois pas prêt à dévoiler l’emplacement exact du complexe multisport à ce moment-ci, précisant que celui-ci se trouvera dans les limites du complexe Guillaume-Leblanc. L’estimation des coûts du stade n’a pas non plus été avancée, le service des communications indiquant que celle-ci serait effectuée au moment de la confection des plans et devis.

La confection de ces plans est d'ailleurs prévue pour l’année 2021 dans le PTI. M. Bolduc indique que la réalisation de ces plans est conditionnelle à l’obtention de subventions : « Pour l’instant, on a mis les plans (en 2021) en espérant une subvention éventuelle. Mais l’avancement du dossier va dépendre des aides des deux paliers de gouvernements. On veut aller chercher des subventions, car on parle d’un projet de plusieurs millions de $, et il n’est pas question d’augmenter radicalement le niveau d’endettement de la ville. »

M. Bolduc est également d’avis que la capacité de réalisation des projets de la ville doit être respectée : « Bon an mal an, on peut réaliser environ 30 M$ de projets. C’est important de respecter cette capacité de réalisation. »

Commentaires

4 juillet 2019

Réjean Pigeon

Dès la fin des années 1960, nous faisions état à la Ville de Rimouski des besoins urgents de doter la municipalité d'une piste d'athlétisme digne de ce nom. L'appel a été entendu 50 ans plus tard. Bravo aux courageux bénévoles qui n'ont jamais lâché prise, malgré les vents contraires. Réjean Pigeon, membre fondateur du club Coubertin (1971) et conseiller technique de l'Association d'athlétisme de l'Est du Québec (1972-1979)

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média