Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 juillet 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

La ZEC de la rivière Mitis pourra continuer ses opérations

AIDE FINANCIÈRE ACCORDÉE

Le poste d'accueil de la ZEC de la rivière Mitis.

©Photo : Facebook

La ZEC de la rivière Mitis évitera la fermeture grâce à l'aide financière exceptionnelle accordée.

Le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) accordera de façon exceptionnelle une aide financière d’urgence de 25 000 $ pour soutenir la Corporation de gestion de la pêche sportive de la rivière Mitis dans la poursuite de ses activités.

Devant une montaison difficile et tardive de saumons pour une deuxième année sur cette rivière et faisant suite aux contrecoups que cette situation engendre sur les opérations de la ZEC de la rivière Mitis, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs met en place un comité consultatif réunissant les partenaires régionaux concernés par cette situation.

Le Ministère coordonnera les rencontres avec différents partenaires, telles la Corporation de gestion de la pêche sportive de la rivière Mitis, la Fédération québécoise pour le saumon de l’Atlantique et Hydro-Québec. Une première rencontre aura lieu cette semaine. L’objectif principal est de trouver les solutions qui assureront la pérennité de cette ressource compte tenu de l’important rôle qu’elle joue dans l’économie locale.

la chute située près de la centrale Mitis-1.

©Photo : gracieuseté Hydro-Québec.

Sans opération de capture et de transport, le saumon serait incapable de remonter la chute située près de la centrale Mitis-1.

« Des activités fauniques de grande qualité sont offertes sur la rivière Mitis. Leur impact économique est important pour la région du Bas-Saint-Laurent. Nous croyons que pour tous les partenaires, la préoccupation centrale est la pérennité de la ressource. J’ai bon espoir que la création de ce comité sera le premier pas vers une solution permanente et satisfaisante pour tous. C’est en discutant qu’on se comprend et qu’on trouve les meilleures idées », commente Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec.

On se rappellera qu’en 2018, Hydro-Québec avisait les gestionnaires de la ZEC de la Mitis que la turbine du barrage Mitis - 2 allait cesser de fonctionner et par conséquent, le piège de capture des saumons, présent au pied du barrage depuis 1964, n’était plus fonctionnel. Pour cette raison, la société d’État avait alors installé un piège de capture temporaire pour ensuite transporter les saumons en amont des installations hydroélectriques de la centrale Mitis-I.

La semaine dernière, Frédéric Roy, directeur adjoint de la ZEC dénonçait l’inefficacité de ce nouvel équipement en raison de son emplacement alors qu’une vingtaine de saumons seulement avaient franchi le piège. « Dans une année normale, à ce temps-ci de l’année et selon nos modèles passés, on devrait dénombrer entre 250 et 300 saumons dans la rivière. Forcément, cela a un impact énorme sur les opérations de la ZEC avec des possibilités de fermeture », avait-il dénoncé.

Le Ministère surveille déjà les inventaires de saumons de la rivière Mitis. Les biologistes continueront ce travail en 2019 et produiront à nouveau une analyse des montaisons.

Les installations hydroélectriques de la centrale Mitis-I.

©Photo : Facebook

Les saumons sont transportés par camion en amont des installations hydroélectriques de la centrale Mitis-I.

Commentaires

8 juillet 2019

Alexandre Guimond

c'est à mitis 2 que les saumons sont remontés, pas a mitis 1 qui est dans la municipalité de Price.

8 juillet 2019

Gervais Fillion

Es que ce barrage sert encore au juste?? sert il a HQ,sinon detruisons le et redonner la riviere son cour deau d'antan

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média