Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

10 juillet 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Quand la musique se transmet de génération en génération

FAMILLE BÉLISLE DE MONT-JOLI

Les membres du groupe Heïka : Jo-Annie Bourdeau, Andrée-Anne Bélisle, Simon Bellemare, Jonathan Arsenau et Vincent Lachaine.

©Gracieuseté - Alexandre Couture

Les membres du groupe Heïka : Jo-Annie Bourdeau, Andrée-Anne Bélisle, Simon Bellemare, Jonathan Arsenau et Vincent Lachaine.

La petite-fille de l’organiste de Mont-Joli Claude Bélisle, Andrée-Anne Bélisle, se produira au Ketch de Sainte-Flavie ce jeudi avec le groupe qu’elle a fondé il y a quatre ans à Montréal, Heïka.

Il s’agit d’une belle histoire de famille, puisque la musique y circule de génération en génération. Le père d’Andrée-Anne n’est autre que Pierre Bélisle, qui a notamment joué au sein du groupe La Bottine Souriante. Aujourd’hui, le groupe fondé par la jeune femme de 27 ans avec son amie Jo-Annie Bourdeau, vient de sortir son premier EP éponyme et Andrée-Anne vit de sa musique. « Mes parents et mon grand-père, ma tante, tous m’ont toujours encouragée à persévérer, ils m’ont donné l’amour de la musique, c’est plus facile d’avancer dans ce temps-là. Quand j’étais plus jeune, j’ai déjà chanté avec mon père et le groupe de Mont-Joli les T-Birds », se souvient-elle.

Heïka ne s’est pour le moment pas produit hors de Montréal, mais Andrée-Anne a choisi Sainte-Flavie pour y présenter son EP ainsi que d’autres compositions, en tout une dizaine de chansons. Aujourd’hui à Montréal, elle explique se rendre encore régulièrement dans la région pour des réunions de familles et d’amis à Sainte-Luce.

Amour et liberté

Heïka est un group indie pop émergent dont les compositions sont exclusivement en français et parlent d’amour et de liberté, par exemple, « Lumière », « Combler l’absence » ou encore « Tu avais de l’avance sur ton temps ». « On évoque beaucoup cette notion de liberté, on se préoccupe de l’évolution de la place des femmes dans la musique. On est deux femmes fondatrices du groupe, et nous avons la chance d’être entourées de trois gars exceptionnels ! »

C’est la gérante du trio jazz Emie R Roussel Trio, Colette Schryburt, qui assure la représentation du groupe via l'organisme UNI musiqc, tout juste créé par les administrateurs du trio. L'agence basée à Rimouski s’occupe pour le moment de quatre groupes, Heïka, le Quatuor Saint-Germain de Rimouski, Jef Neve et Emie R Roussel Trio.

Le spectacle débute à 20 h, avec en première partie, le folk de Marie-Ève Laure.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média