Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 juillet 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Développement dans le dossier de la Cathédrale de Rimouski

Cathédrale de Rimouski

©Archives - L'Avantage Rimouski

La cathédrale de Rimouski est fermée au public depuis maintenant près de quatre ans et demi.

Les choses semblent bouger dans le dossier de la cathédrale de Rimouski, qui préoccupe citoyens et paroissiens depuis des années, alors qu’un directeur de projet a été choisi par Mgr Denis Grondin, qui vient également de nommer un président pour la Fabrique Saint-Germain en la personne de Michel Francoeur.

L’Archevêché annonçait hier (mercredi) la nomination par Mgr Grondin de Michel Francoeur comme président de la fabrique, indiquant l’avoir choisi en raison de son « expérience pertinente et son intérêt pour le dossier de la cathédrale, qui pourront contribuer à relever les défis pour le futur de notre cathédrale. » Son mandat est effectif depuis le 8 juillet et se termine le 31 janvier 2021.

M. Francoeur dit entamer ce mandat dans une ouverture vers l’avancement d’un dossier qui traine en longueur depuis près de cinq années. S’il n’a pas encore rencontré formellement les marguilliers de la Fabrique Saint-Germain, Albert Carré, Nathalie Leblond, Victor Lepage et Jean-Charles Lechasseur, M. Francoeur indique souhaiter travailler dans un climat de respect et de dialogue. « J’ai beaucoup aimé avoir entendu M. Lechasseur dire qu’il souhaitait travailler dans le respect et que les marguillers étaient « parlables », lors de la consultation publique sur la Place des Anciens combattants mardi dernier. Je veux essayer de réconcilier leurs demandes et celles de l’Archevêché. Dans un premier temps, je veux connaître leurs positions, et sans doute ensuite, il faudra travailler à refaire le carnet de santé de la cathédrale, qui date de près de 5 ans. »

Michel Francoeur

©Archives - L'Avantage Rimouski

Michel Francoeur.

L’Archevêché précise qu’une réunion présidée par Mgr Grondin doit avoir lieu au courant de l’été afin de présenter M. Francoeur aux marguilliers.

La Fabrique était sans président depuis la création d’une nouvelle paroisse, Bienheureuse-Élisabeth-Turgeon de Rimouski en avril 2018, création qui avait redéfini le territoire de la Fabrique Saint-Germain à la Cathédrale et au presbytère. Les marguillers déploraient depuis ce temps devoir évoluer sans président.

Un directeur de projet

Dans le même ordre d’idées, le processus de sélection d’un directeur de projet est aussi à présent terminé, a fait savoir l’Archevêché par voie de communiqué.  « Un candidat a été proposé à Mgr Grondin, qui l’a retenu pour occuper cette fonction. »

L’Archevêché indique que les membres du comité de sélection, qui ont recommandé l’embauche de ce directeur de projet, ont reçu en entrevue quatre candidats sélectionnés par l’agence Véga Groupe conseil.  « Le candidat retenu au terme du processus répond parfaitement aux critères recherchés en termes de qualifications professionnelles et d’expériences de travail.  L’embauche de cette personne compétente est un atout important pour mener à bien le projet de transformation de la cathédrale. »

L’Archevêché précise que le travail du directeur de projet débutera prochainement et que celui-ci entrera en fonction en août. « Il sera alors présenté officiellement lors d’un point de presse, après la période des vacances estivales. »

Mgr Denis Grondin avait annoncé, le 6 février dernier, que la cathédrale de Rimouski accueillera un projet de transformation, tout en conservant un lieu de culte de plus petite dimension et le siège de l’évêque. Par la suite, l'Archevêché a entrepris un processus de sélcetion d'un chargé de projet en ce sens.

Commentaires

11 juillet 2019

Claudette Dubé

Enfin!!!

12 juillet 2019

Michel Rousseau

Bonne chance M. Francoeur que que ce dossier aboutisse enfin

12 juillet 2019

Bona Arsenault

En autant que le citoyen ordinaire y retrouve son compte, en ne misant pas sur la ferveur chrétienne dans 10 ou 15 ans.

13 juillet 2019

Luc Dufour

C'est scandaleux que ce dossier traine depuis si longtemps, ce n'est quand même pas une simple église de quartier c'est une CATHÉDRALE, la carte de visite de Rimouski avec son magnifique orgue. C'est un affront à ceux qui ont bâti cette église et aux citoyens qui y ont contribué depuis sa construction. Honte à Mgr Grondin dans ce dossier, de laisser cette église se détériorer et de tous faire pour ne pas payer et s'en laver les mains. Pour ma part cette église doit être réparée et doit rester un lieu de culte uniquement. La population est vieillissante et les églises se vident, s'il doit n'en rester qu'une à Rimouski ça se doit d'être la cathédrale. Bonne chance à M. Francoeur il va en avoir besoin….

13 juillet 2019

Gervais Fillion

Moi je croie se que je voie,,,,,,,,,,on verra! le fossé generationel est mauditement creux !!!

14 juillet 2019

Roger Demeule

Y a-t- il obligation de prévoir un siège de l`Évêque à l`intérieur de la cathédrale ? L`Archévêché ne suffit pas ?

16 juillet 2019

Roger Harvey

Je suis d'accord avec M. Dufour, La Cathédrale doit demeurer un lieu de culte et l’édifice doit conserver tout son espace actuel, le magnifique orgue Casavant ne peut se contenter d’un espace restreint, ce serait le tuer. Il n’est pas exclu de pouvoir utiliser le lieu pour organiser des événements qui contribueront à financer la fabrique afin de pouvoir entretenir cette magnifique Cathédrale. Dans cette saga qui dure depuis beaucoup trop longtemps, une question se pose, comment se fait-il que Mgr Grondin soit encore en poste.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média